Sport › Autres sports

Dixiades 2010: Les préparatifs s’intensifient dans l’Adamaoua.

Le président du comité régional olympique et sportif multiplie les rencontres avec les partenaires

Du 16 au 24 décembre prochain, Ngaoundéré sera la capitale nationale des jeux olympiques nationaux. Près de 4 000 personnes dont 2 000 athlètes séjourneront alors dans la capitale régionale de l’Adamaoua. Un véritable challenge pour les populations et les élites appelées à héberger et à nourrir les étrangers, de même qu’il faudra assurer la bonne organisation des jeux. El Hadj Adamou Badjo, président du comité régional olympique et sportif (CROS) de l’Adamaoua était face aux présidents et secrétaires généraux des ligues sportives régionales concernées par les Dixiades jeudi 21 octobre 2010. Il était question au cours de cette réunion qui s’est tenue dans la salle de la délégation régionale du tourisme de l’Adamaoua d’arrêter la stratégie de prospection et de mise sur pied des équipes devant prendre part aux finales régionales prévues les 12 et 13 novembre prochains. Il s’agissait également de débattre des dispositions à prendre en vue de la formation dans les tout prochains jours à Ngaoundéré d’une centaine d’encadreurs techniques. Il était enfin question pour la même occasion de se rendre compte du travail effectué par la sous commission que dirige El Hadj Ousmanou Dogo, commission chargée de la sélection des hôtesses dont 100 filles et 100 garçons.

Au cours de cette réunion, les participants ont relevé pour le déplorer les difficultés liées au manque de matériel technique et d’infrastructures sportives à jour-j moins 54 des finales nationales. El Hadj Adamou Badjo qui présidait les assises a rassuré les uns et les autres des dispositions prises pour le bon déroulement des jeux. Par la même occasion, il a invité les responsables des ligues à s’investir en véritables acteurs de succès de ces jeux.

Sur le terrain, les mouvements d’ensemble qui ont démarré il y a quelques jours se poursuivent à la place des fêtes de Ngaoundéré. Mais selon Thérèse Alima qui est l’encadreur des jeunes appelés à animer ce mouvement d’ensemble, les opérations qu’elle pilote n’ont pas encore atteint la vitesse de croisière. Tout simplement parce que certains responsables d’établissements scolaires sensés libérer les élèves trainent encore le pas. Ce que je voudrais c’est que d’ici un mois, nous puissions mettre sur pied tout ce que nous avons prévu pour ces tableaux là. Il m’a été dit que les élèves seront sensibilisés. Donc, j’appelle à la bonne collaboration des autorités pour qu’elles puissent vraiment le faire dans de meilleurs délais parce que le temps presse. déclare-t-elle.

Logo des dixiades
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé