Sport › Autres sports

Dixiades 2012: démarrage dans la douleur

Des athlètes mal logés et mal nourris. Le comité d’organisation local fait la mise au point

Accouchement difficile, mais accouchement quand même. La 3ème édition des jeux nationaux du Cameroun baptisés «Dixiades», s’est officiellement ouverte ce lundi, 17 décembre 2012 au campus universitaire de Douala, site du village des jeux. Plusieurs faits ont marqué la cérémonie d’ouverture: présence des hautes personnalités à l’instar du ministre des Sports Adoum Garoua qui a présidé le lancement, Grégoire Owona le premier vice président du bureau exécutif des jeux, Fritz Ntone Ntone le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala et également président du comité local d’organisation, etc. Les parades des différentes délégations participantes, ont constitué un moment fort de la cérémonie. Un moment pour oublier les difficultés qui ont émaillés le démarrage de cet événement. Impréparation, restauration approximative, insuffisance des logements pour certains athlètes. «Nous sommes arrivés hier (ndlr : dimanche), nous n’avons pas où dormir, même manger, rien», se plaint un athlète. «On nous a logé au génie militaire. Le commandant nous dit qu’on est là comme des militaires, donc, on va marcher comme le veut la règle des militaires. On ne sait plus quoi penser», se plaint un autre athlète. «Logez nous», pouvait-on lire sur la pancarte de la délégation de l’Ouest.

Il n’y a plus de problème selon Fritz Ntone Ntone
Lors du point de presse organisé vers 19 heures dans la salle des actes de l’université de Douala, le président du comité local d’organisation a joué la carte de l’apaisement face aux journalistes présents. Fritz Ntone Ntone a notamment rappelé que «c’est la première fois que le comité national olympique expérimente la décentralisation de l’organisation, et c’est une édition spéciale car on est passé de 10 à 12 disciplines. On a eu besoin de 12 commissions spéciales que nous avons appelées départements». Se voulant rassurant au sujet des différents dysfonctionnements enregistrés dans l’organisation des jeux, le délégué reconnaît «qu’il y’a eu quelques problèmes de coordination et de logistique dès le départ». D’où ses recommandations aux commissions compétentes, de trouver rapidement des sites d’hébergement des athlètes qui ont dormi à la belle étoile en occurrence ceux de la région de l’ouest. A cet effet, l’on apprend que l’université de Douala accueille environ 300 athlètes, la Kadji sport academy quant à elle, abrite environ 400 athlètes ainsi que le centre d’accueil de Bépanda. Dans le même ordre d’idée, l’archidiocèse de Douala a mit à la disposition du comité local d’organisation, le collège Sacré C ur de New Bell et l’établissement Notre dame de Yassa, pour loger les athlètes. «Ce qui fait que nous avons une capacité pour permettre à ce que tous les athlètes soient logés», assure le délégué de la CUD. Dans le même ordre d’idée, Fritz Ntone Ntone a indiqué que toutes les dispositions ont été prises pour que les 14 délégations nationales et étrangères n’aient plus aucune difficulté à se restaurer voire à être transportées sur les sites des compétitions. Des paroles, reste à présent à voir si celles-ci seront transformées en actes tout au long de ces jeux placés cette année sous le thème: «[i Olympisme socle de notre émergence». Les «Dixiades» s’achèvent dimanche prochain.

La délégation venue de l’Ouest est en difficulté
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé