Dossiers › Focus

Dossier Noël: La symbolique de la fête de Noël

L’arbre de noël, la crèche, les cadeaux, le père noël, quelques éléments pour nous aider à comprendre le sens de Noël

Comment s’y retrouver lorsque, chaque année, à l’approche de la période de Noël, nous voyons fleurir un peu partout les slogans publicitaires et autres articles de presse reprenant les symboles de Noël qui font rêver enfants mais aussi adultes. Le père Noël est de retour, les lumières scintillent dans les devantures, et les cadeaux ou encore le gui de l’an neuf, autant de symboles qui véhiculent bien des représentations qui sont d’ailleurs de nature à voiler le véritable sens de cette fête de Noël.

Noël, un 25 décembre. Pourquoi ?
C’est en 506 que le pape Jules 1er fixe au 25 décembre l’anniversaire de la naissance de Jésus. En effet le souci de l’Eglise a été d’évangéliser des rites païens et des phénomènes naturels en instituant la fête de Noël à cette date. Le 21 décembre, c’est le solstice d’hiver, le jour le plus court de l’année, la nuit la plus longue. Sur cette période de l’année, en Occident, il existait des fêtes païennes très suivies par les peuples justement pour fêter ce solstice, notamment les saturnales romaines qui étaient un jour de liberté pour les esclaves. Ceux-ci devenaient les maîtres et les maîtres devenaient les domestiques. Il y avait aussi la fête des sigillaires, qui consistait à offrir des cadeaux et en particulier aux enfants. De plus, cette fête donnait lieu à des festins et les maisons étaient décorées de plantes vertes. Avec l’essor du christianisme, il devenait alors urgent d’établir un calendrier des célébrations et c’est ainsi que se met en place la célébration de Noël au 25 décembre.

L’arbre de Noël et le sapin
L’arbre de Noël est une coutume chrétienne qui s’enracine au Moyen Age autour de deux symboles religieux, la lumière et la vie. En effet, les « mystères » au Moyen Age (représentations religieuses données sur les parvis des églises) connaissaient un vif succès. On parlait du « Paradis perdu », d’Adam et Eve, de l’attente d’un sauveur à Noël et ce paradis était figuré par un arbre chargé de fruits placé au centre de la scène. L’arbre du Paradis que représente le sapin de Noël s’appuie sur un symbolisme humain très ancien, à savoir que l’arbre est la représentation du monde et de la vie. Le sapin ne sera effectivement introduit qu’au 16ème siècle en Alsace et au 18ème siècle on commence à l’éclairer.

Les cadeaux
La coutume d’offrir des cadeaux à Noël remonte à l’antiquité. L’on échangeait des cadeaux au solstice d’hiver en l’honneur de la déesse Strenia, d’où le nom d’étrennes. Ce sont des personnages mythiques qui distribuaient des jouets aux enfants.

La crèche de Noël
Elle est une tradition catholique arrivée en Occident avec Saint François d’Assise au 13ème siècle, dans un souci de catéchèse pour la population. A partir de cette initiative, on se met à faire des crèches pour Noël dans les églises. Les crèches familiales apparaissent au 17ème siècle pour se développer le siècle suivant. Cette crèche va comporter les personnages qui figurent dans les évangiles de l’enfance : Marie, Joseph, l’Enfant Jésus, les bergers et leurs moutons. Pour les catholiques, la crèche aide à vivre le sens religieux de la fête de Noël. Elle sert à montrer que Dieu a pris la condition humaine et a vécu dans des conditions de grande pauvreté. Pour les croyants, la crèche est l’occasion de prier en famille pendant le temps de Noël et d’entrer dans les églises pour être en relation avec Dieu.

Les bougies de Noël
Elles rappellent le symbolisme de la lumière. Pour les chrétiens, au c ur de la nuit de Noël, Jésus est la vraie lumière du monde qui éclaire tout homme.


À LA UNE
Retour en haut