Eco et Business › Entreprises

Douala : DIT annonce de nouvelles poursuites judiciaires contre le PAD

Une vue du Pad (c) Droits réservés

La société Douala international terminal conteste la mise sous réquisition de ses actifs au Port autonome de de Douala.

Point de trêve entre la DIT et la direction du Port autonome de Douala. Après avoir fait annuler la concession du Terminal à conteneurs de Douala de son rival TIL, la filiale du groupe franco-danois Bolloré-Maërsk annonce de nouvelles poursuites judiciaires contre le Port. En cause, la mise sous réquisition, pour une durée d’un an, de l’ensemble des actifs de la Douala international terminal (DIT).

« Le recours à cette procédure est illégal » réagi la structure à une décision prise le 30 décembre par l’autorité portuaire. La DIT entend saisir la justice afin de contester ce qu’elle considère comme « une tentative de spoliation ».

La réquisition est un  acte par lequel les pouvoirs publics exigent d’une personne ou structure qu’elle lui abandonne temporairement ou définitivement ses biens immobiliers. Pour DIT cela montre « le degré d’impréparation » du Port qui avait décidé le 06 décembre d’assurer la gestion du terminal querellé en régie.

Lire aussi : Port autonome de Douala : le directeur de la régie du terminal à conteneurs de Douala nommé

Au port autonome de  Douala, la régie du terminal à conteneurs prendra effet à partir du 1er janvier 2020, date d’expiration de la concession de DIT.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé