› Eco et Business

Douala: la douane brade « sécrètement » les marchandises ce jeudi

Très peu d’informations sur ces ventes en douanes, pourtant publiques au vu de la loi

Une opération de vente aux enchères est annoncée pour ce jeudi à l’esplanade des bâtiments qui abrite les secteurs I et II des douanes de la région du Littoral à Douala.
Organisée par lesdits secteurs des douanes, cette démarche vise à solder les marchandises en stationnement depuis au moins trois mois. On imagine aisément que les propriétaires n’ont pas pu s’acquitter des droits de douanes et autres taxes pour retirer leurs marchandises, compte tenu des coûts généralement élevés. D’après nos confrères du quotidien privé La Nouvelle Expression dans son édition de ce mercredi, 04 février 2009, cette situation cause un préjudice non négligeable à l’administration douanière à plus d’un titre. Les propriétaires non seulement ne déboursent pas les frais nécessaires pour le retrait des marchandises, mais celles-ci occupent en vain les parcs. Il est donc question pour les douaniers du Littoral, de compenser des pertes financières occasionnées, en procédant aux ventes aux enchères des différents articles en souffrance. De quelles marchandises s’agit-il exactement ? Pour l’instant, on ignore la nature, le type voire à qui appartiennent les marchandises qui seront bradés demain. De même, les responsables douaniers donnent l’impression de vouloir tenir les médias à l’écart de cette opération. Une opération qui devrait se dérouler sans grand bruit, mieux à l’insu des populations, comme c’est le cas depuis quelques mois, apprend-on du journal. Cette situation est appréciée modérément par les opérateurs économiques, et dénoncée surtout par les consommateurs.

Directeur des douanes, Minette Libom Li Likeng
douanescustoms-cm.org)/n

Un écho relayé également par le ministère des finances, qui recommande l’ouverture au grand public des ventes aux enchères. Ces ventes ne doivent pas seulement être l’apanage de certains douaniers, mais tout le monde doit pouvoir y accéder, selon le Minfi. En attendant que le tir soit peut-être rectifié de façon à vulgariser les différents détails de ces opérations quand elles sont programmées, le public peut toujours s’étonner du fait de ne pas être tenu informé d’une part, et de s’interroger d’autre part sur le comportement de l’administration douanière du Littoral, même s’il ne faut pas trop réfléchir pour comprendre que plus il y a du monde, moins on peut engranger d’énormes bénéfices sur la revente les marchandises. Ce qui amène plusieurs observateurs à constater que les ventes publiques sont de plus en plus entrain de devenir des ventes privées. Il faut être à la limite dans le secret des Dieux pour savoir quand les ventes sont programmées, et quel type de marchandise sera bradé. Au sujet de la vente de ce jeudi, la Nouvelle Expression indique qu’il pourrait s’agir des voitures d’occasion en provenance d’Europe pour la plupart. Une bonne occasion d’acheter un véhicule à moindre coût, comme ce fut le cas récemment où une femme a acheté une voiture de marque Mercedes à 600 000F CFA, et en bon état.


Journal du Cameroun)/n

Encore appelées « ventes en douanes », les ventes aux enchères permettent non seulement aux douaniers de se débarrasser de certains articles saisis ou abandonnés, mais aussi de réaliser de bonnes affaires. D’après les experts, ces ventes doivent répondre à un cadre légal bien défini, et doivent se dérouler dans des lieux précis. De même, elles doivent au préalable faire l’objet de campagne de publicité officielle. Ce qui n’est pas encore le cas à Douala comme témoigne le silence radio observé aux secteurs I et II des douanes du Littoral. On ne peut qu’attendre de voir si ce jeudi, l’opération de braderie des marchandises annoncée, va belle et bien avoir lieu. ou pas.


copem-transit.com )/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut