› Eco et Business

Douala : le PAD devant la justice pour défendre la régie du terminal à conteneurs

La structure a formé un recours pour révoquer la décision du Tribunal administratif du Littoral du 31 décembre qui annule la régie du terminal à conteneurs de Douala.

Le Port autonome de Douala (PAD) contre-attaque la décision de justice annulant la régie de son terminal à conteneurs. Celle-ci a été prise le 31 décembre 2019 par le Tribunal administratif du Littoral, en faveur de la DIT, filiale de Bolloré pour la gestion, l’exploitation et la maintenance dudit Terminal.

Jeudi, 02 janvier, l’avocat au Barreau du Cameroun Ahmad Tijan Kouotou a comparu devant la même juridiction pour annoncer l’ouverture d’une procédure contre cette sentence devant la Cour suprême. Il lui reste maintenant  déposer un mémoire devant la Chambre administrative de la Cour suprême, dans les 30 prochains jours.

DIT et PAD sont à couteaux tirés sur l’avenir du terminal à conteneurs. Le premier met tout en œuvre pour poursuivre son aventure au très convoité port de Douala après quinze années de coopération. La structure n’hésite pas à mettre à mettre à contribution ses relations souvent comptées dans les hautes sphères politiques.

Lire aussi : Cyrus Ngo’o : « Ceux à qui nous avons confié le terminal pendant 15 ans ont estimé qu’ils ne doivent pas partir »

La direction du Port autonome ne voit plus l’avenir sous les auspices de Bolloré. Bien déterminé à retirer le marché au groupe franco-danois Bolloré-Maërsk, Cyrus Ngo’o, directeur du PAD avait placé le Terminal sous régie le 6 décembre dernier, l’échec de la désignation d’un nouvel opérateur.

Au terminal à conteneurs de Douala, la passe d’armes entre les deux  structures se poursuit, sur fond d’orage.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé