Présidentielle 2018 › Maurice Kamto

Douala : les autorités tentent d’empêcher une conférence de presse du Mrc

Des policiers tentent d'empêcher une conférence de presse du Mrc, le 11 octobre 2018. (c) Droits réservés

Ce parti politique donnait une conférence de presse ce jeudi au domicile d’Albert Nzongang lorsque des policiers mandatés par le préfet du Wouri ont fait irruption dans la pièce, demandant qu’un terme soit mis à ces échanges.

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a donné ce jeudi sa troisième conférence de presse depuis que s’est tenu dimanche le vote pour l’élection du président de la République du Cameroun. Les échanges se déroulaient dans le domicile de l’ancien dignitaire du Rdpc Albert Nzongang, en l’absence de Maurice Kamto, lorsque des policiers ont fait irruption sur les lieux pour demander à l’assistance de libérer les lieux. Et pour cause, ledit rassemblement n’aurait pas été autorisé. C’est du moins ce que déclare le commissaire de police principal Abanda dans une vidéo retransmise en temps réel sur les réseaux sociaux.

L’avocat Yondo Black qui a été interrompu dans son discours a aussitôt demandé où était le mandat qui autorisait ces officiers à s’introduire dans son domicile. Aucune pièce n’a été présentée. L’assise s’est cependant levée là.

C’est la première fois qu’une telle scène a lieu depuis que Maurice Kamto, l’un des favoris de cette présidentielle s’est autoproclamé vainqueur lundi. Des éléments des forces de l’ordre et de sécurité ont souvent investit les lieux de ses rencontres avec les médias, sans qu’aucune interruption ne soit enregistrée. Et même si Maurice Kamto n’est pas le seul à avoir revendiqué sa victoire, il est cependant le seul à subir les foudres des membres du gouvernement et des hauts cadres du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc)

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut