Société › Société

Douala: Les conducteurs de motos taxi haussent le ton et le gouvernement recule

C’est ce que l’on retient de la sortie du premier adjoint préfectoral du Wouri ce dimanche 10 juin 2012

C’est en principe ce mardi 12 juin 2012 que la mesure visant à interdire la circulation des motos taxi dans certaines zones de la ville de Douala doit être effective comme initialement annoncé, et ce conformément au décret du Premier ministre de décembre 2008, fixant les modalités d’exploitation des motos taxi à titre onéreux. Ces dernières semaines, on a d’ailleurs vu les autorités préfectorales et municipales de la ville de Douala s’activer pour davantage sensibiliser les usagers. La préfecture du Wouri et le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala sont montés au créneau, dans les rues de la capitale économique, plusieurs jeunes recrutés pour les besoins de la cause ont pris d’assaut les rues pour la mise en uvre de la nouvelle signalisation. Il était question d’informer les usagers de la route sur les différents axes désormais réglementés que sont les quartiers Bonapriso, Bali, Akwa et Bonaberi qui sont concernés.

Ce dimanche 10 juin 2012, le 1er adjoint préfectoral du département du Wouri Grégoire Abessolo Bodo, a réuni les parties prenantes (autorités administratives, municipales, du maintien de l’ordre et syndicats de motos taxi) en vue d’évaluer le dispositif de sensibilisation mis en place. Au terme de cette rencontre et en accord avec les représentants syndicaux de ce secteur d’activité, le représentant de l’administration a décidé de la mise en uvre progressive de la décision interdisant la circulation des motos taxi dans certains quartiers de Douala, ainsi donc dès le mardi 12 juin 2012, seuls les quartiers Bonapriso et Bali seront concernés par cette décision. Ils rejoignent dans la liste Bonanjo et Deïdo où la mesure est déjà applicable. Pour ce qui est d’Akwa et Bonabéri, la décision devra encore attendre. Si les raisons profondes de ce revirement ne sont pas clairement données, on est tenté de penser que la pression des motos taxi faites ces derniers jours a fait fléchir les pouvoirs publics. En effet, samedi dernier les conducteurs de motos taxi ont entrevu une rencontre afin de peaufiner une stratégie commune dans le but de ne pas observer ladite mesure. Une rencontre qui n’a pu se tenir du fait d’un déploiement massif des éléments de la police anti-émeutes aux alentours du stade omnisports de Bépenda où le rendez-vous a été pris. Courroucés les conducteurs de motos taxi on choisit de violer cette interdiction en traversant le quartier Deïdo, question pour eux de démontrer leur capacité à ne pas respecter le décret du Premier ministre de décembre 2008 s’ils le voulaient. Pour l’instant il règne une atmosphère lourde dans la capitale économique, chacun se demande quel visage aura Douala ce mardi ?

Samedi, les chauffeurs de motos taxi ont bloqué certaines artères de la ville de Douala, pour protester contre la mesure
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé