› Eco et Business

Douala : Les exportateurs des fruits et légumes en colère

Ils dénoncent l’augmentation de la redevance commerciale décidée par les Aéroports du Cameroun.

La réunion annoncée hier, mercredi 1er octobre à Douala, entre les membres du réseau des opérateurs de filières horticoles du Cameroun (Rhorticam) et les dirigeants des Aéroports du Cameroun (Adc) ne s’est finalement pas tenue. Cette rencontre a été annulée parce que  » les dirigeants des Adc avaient oublié qu’une réunion était prévue ce jour « , a indiqué le Directeur de la comptabilité et des finances de cette société. Les responsables de Rhoticam, qui est un regroupement des producteurs exportateurs de fruits et légumes, venaient exprimer leur mécontentement suite à la note rendue publique le 24 juillet 2008 par le Directeur général des Adc, Roger Ntongo Onguéné, créant une redevance de 15 francs Cfa par kilogramme brut et applicable depuis le 1e août 2008 avec injonction de payer en espèces à l’aéroport avant tout embarquement.

appliquer une augmentation de 15 francs Cfa par kilogramme brut des produits agricoles exportés est inacceptable parce que cette augmentation condamne, à très court terme et de manière irréversible, l’accès compétitif des produits agricoles du Cameroun sur les marchés extérieurs
Florent Onguene, le président du Rhorticam

Cette redevance commerciale ainsi décidée de manière  » unilatérale » est appliquée sur tous les produits agricoles exportés au départ des aéroports du Cameroun. Selon Florent Onguene, le président du Rhorticam, « appliquer une augmentation de 15 francs Cfa par kilogramme brut des produits agricoles exportés est inacceptable parce que cette augmentation condamne, à très court terme et de manière irréversible, l’accès compétitif des produits agricoles du Cameroun sur les marchés extérieurs et compromet l’impact positif de notre activité sur la balance du commerce extérieur ».
Il poursuit en indiquant que cette redevance et illégale parce qu’elle est décidée par une seule personne et est contraire à l’ordonnance du ministre du Commerce, qui chiffre la redevance à 2 000 francs Cfa par tonne au départ du Cameroun et 3000 francs Cfa par tonne à l’arrivée.

A travers cette mesure qui fragilise l’activité horticole, ce groupement de producteurs a d’ailleurs saisi le gouverneur de la province du Littoral dans une note en date du 11 septembre 2008, pour dénoncer cette augmentation. Une man uvre qui a été infructueuse. Apres toutes ces démarches sans succès pour attirer l’attention des autorités sur les conséquences de la décision de Adc, les membres du Rhorticam promettent de passer à une autre vitesse si la rencontre prévue après demain dans les locaux des Adc accouche une fois de plus d’une souris. Sur un niveau de fret de près de 1500 tonnes exportables par semaine au Cameroun, 80% (soit 1200 tonnes) provient des membres du Rhorticam. En cas d’application de la décision du Dg des Adc, Ces derniers vont perdre environ 18 millions de francs Cfa chaque semaine.


Journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Retour en haut