Société › Société

Douala: Occupation illégale des espaces verts à Bonamoussadi, Fritz Ntone Ntone fait une descente sur le terrain

Réaction du Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala

Qu’est-ce qui a motivé votre descente le jeudi 18 août 2011 à Bonamoussadi?
Il s’agit d’une descente mixte puisque nous sommes avec les services compétents du ministère de l’urbanisme et de l’habitat (Minduh), du ministère du domaine et des affaires foncières (Mindaf), de la Société immobilière du Cameroun (Sic) et de la Mission d’aménagement et d’équipements des terrains urbains et ruraux (Mateur). Nous sommes venus ici parce qu’il y a une tension sur le terrain entre certains opérateurs qui prétendent disposer des espaces et les habitants de la Sic. On a donc visité les quatre sites (deux à la zone A, un au bloc 5, et un face tradex Bonamoussadi ndlr) querellés pour constater qu’effectivement il y a des constructions sur ces sites, la première observation c’est que nous avons condamné l’agissement de certains individus qui se sont permis, sans en avoir la capacité, de détruire les constructions. Ce n’est pas de leur ressort donc nous le condamnons même si nous-mêmes on arrive à cette conclusion car ce sont des constructions non autorisées, la résolution est d’étudier ces dossiers de près de façon à pouvoir rendre compte à nos différentes hiérarchies pour les tenir informées de la situation qui prévaut sur le terrain et demander la conduite à tenir. Nous n’avons pas eu la chance de trouver les intéressés sur le terrain malgré notre appel. Je saisis cette occasion pour leur dire qu’ils sont attendus à la communauté urbaine de Douala à tout moment munis de leurs dossiers qu’on les examine en bonne et due forme.

Pourquoi avoir attendu trois jours après les incidents pour réagir alors que l’urgence s’est faite sentir?
Personnellement j’ai été mis au courant en début de cette semaine, vous avez aussi vu que ce sont des murs suffisamment frais, mais vous le savez ce sont des murs qui ont été érigés pendant le long week-end, généralement quand on est dans l’illégalité on veut aller vite et on choisi les week-ends pour travailler et nos éléments spécialisés sont allés sur le terrain pour faire arrêter les travaux et saisir quelques appareils. C’est la nuit de mardi à mercredi que ces débuts de construction ont connu du vandalisme, nous avons réagi de manière prompte et pour éviter qu’il y ait des échauffourées entre les ouvriers, entre les concernés et les habitants de la Sic, il fallait qu’il y ait cette descente pour calmer les uns et les autres, ils n’ont pas le droit de se faire justice, l’administration est saisie du dossier et nous sommes en train de l’examiner dans tous les sens. Un comité est sur pied, nous nous sommes donné une semaine pour faire le point et nous verrons par la suite les conclusions que nous pourrions en tirer afin que tout rentre dans l’ordre.

Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la commune urbaine de Douala
Journalducameroun.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé