Société › Société

Dr Hamadou Gambo: «Il fallait outiller les organisations de la société civile»

Le Coordonnateur d’Action pour la Promotion de la Santé, la Production et l’Environnement souligne l’importance de l’Atelier d’accompagnement des organisations de la société civile

Quel est l’objectif de cet atelier?
APROSPEN agit en qualité d’organisation relais (OR) du programme d’appui à la société civile (PASC). Dans ce cadre, nous privilégions le renforcement des capacités des acteurs à la base. A ce titre, nous avons pensé qu’il fallait outiller les organisations de la société civile (OSC) de troisième niveau afin de leur permettre non seulement de mener leurs actions dans les normes en élaborant des plans d’action en temps utile, leur budget et surtout développer en eux les stratégies de recherche des partenaires techniques et financiers (PTF) dans le cadre de la mise en uvre de leur programme de développement.

De quoi s’agit-il concrètement ?
Nous avons constaté après analyse approfondie du fonctionnement de ces OSCs de niveau trois qu’il existe des problèmes de gestion interne. Les plans d’action, le budget et les plans de communication qui, en temps normal constituent des outils de gestion efficiente manquent cruellement et amènent les acteurs à agir sur des bases de spontanéité.

Pourquoi les organisations de 3e niveau comme principale cible ?
Il faut d’entrée de jeu savoir que les organisations sont hiérarchisées. Vous avez des organisations de production telles que les Gics, les coopératives qui sont au premier niveau donc à la base. Les associations qui défendent les intérêts des groupes sociologiques ou bien par rapport à des thématiques bien précises sont des ONGs de deuxième niveau. Au troisième niveau, il s’agit des fédérations, des réseaux et des Plates-formes. Ce sont des organisations au sein desquelles nous retrouvons d’autres OSCs qui unissent leur force autour d’un idéal commun.

Quelle est la finalité à court, moyen et long terme pour ces OSCs de 3e degré ainsi outillées ?
A court terme, l’OR attend de ces OSCs qu’ils puissent pleinement tirer profit des opportunités qu’offre le Pasc dans le cadre du devis programme 1 (DP1). Une ligne d’Appui direct est d’ailleurs ouverte qui sont des subventions directes par rapports aux axes bien précis. Seulement nos OSCs doivent avoir une maitrise de l’approche méthodologique de définition des problèmes pertinents cadrant avec la vision globale du Pasc et qui répondent également aux normes pour bénéficier de ces fonds. Dans le moyen et long terme, nous voudrions que les acteurs disposent des connaissances durables leur permettant de jouer pleinement leur rôle en tant qu’organisation de la société civile.

Dr Hamadou Gambo, Coordonnateur d’Action pour la Promotion de la Santé, la Production et l’Environnement (APROSPEN)
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut