International › APA

Drame de Bafoussam : le bilan passe à 42 morts dont 26 enfants (gouvernement)

Au moins 42 corps dont ceux de 26 d’enfants avaient déjà été extraits mardi soir des décombres à la suite de l’éboulement de terrain survenu la nuit d’avant dans la ville camerounaise de Bafoussam (Ouest) située à quelque 300 kilomètres de la capitale, Yaoundé, selon le bilan dressé par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji.Au total, au moment où les secours interrompaient les recherches vers 20h (heure locale) au quartier Gouache 4, quarante-deux morts, dont trente-six formellement identifiés parmi lesquels quatre femmes enceintes, avaient déjà été retirés des décombres des 11 maisons effondrées à la fois à flanc de montagne et dans la vallée située en contrebas.

 Dépêchés sur les lieux du sinistre, Paul atanga Nji et sa collègue du Développement urbain et de l’Habitat, Célestine Ketcha Courtès, devraient mercredi tenir une réunion avec les riverains et les autorités locales. L’objectif de la rencontre est non seulement d’arrêter les mesures d’urgence à prendre pour l’aménagement de la zone sinistrée, mais également d’examiner les voies et moyens de faire respecter les prescriptions d’urbanisme et les règles de construction dans cette zone.

 Selon des sources proches du dossier, des déguerpissements forcés et des relogements devraient intervenir dans les prochains jours, afin selon le gouvernement «d’éviter que de telles catastrophes se reproduisent dans le futur». 

D’ores et déjà, un périmètre de sécurité est en cours de délimitation à Gouache 4 où le risque d’un nouvel éboulement est redouté, les pluies continuant de tomber en abondance dans la zone.

Mardi soir, le président Paul Biya a fait part de sa vive émotion à travers un message de condoléances adressé aux familles des victimes, au moment où le gouvernement annonçait par ailleurs le déblocage d’une enveloppe de 25 millions FCfa en faveur des victimes.

 Des sources locales, jointes au téléphone mercredi matin par APA, ont précisé que les secours venaient de reprendre du service sur le site, mais avec désormais très peu d’espoir d’y retrouver des survivants.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé