Opinions › Tribune

Drame d’Eseka: tristesse et consternation

Par le Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora camerounaise (Code)

Le 21 octobre 2016, les Camerounais de la diaspora comme ceux de l’intérieur à l’exception notable du ministre ayant en charge les Transports, ont pris connaissance en temps réel, avec consternation et tristesse, du tragique accident du train 152 reliant Yaoundé à Douala.

Les pensées des membres du Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora camerounaise (CODE) vont avant tout à ceux qui ont perdu la vie dans ce tragique accident, aux blessés qui luttent encore contre la mort et aux rescapés qui garderont dans leur corps ou leur esprit d’ineffaçables meurtrissures. Que les familles si durement éprouvées soient assurées de notre total et patriotique soutien, de nos profondes compassion et empathie. Leur douleur est aussi la nôtre.

LE CODE est révolté par la légèreté du ministre des Transports, qui a publiquement avoué avoir ordonné que l’on ajoute des wagons au train, au mépris de considérations techniques ; décision qui pourrait avoir précipité la catastrophe. La responsabilité du ministre en question est engagée, de même que celle de l’exploitant du réseau, à savoir le groupe Bolloré.

Le CODE exige la démission immédiate du ministre des Transports ainsi que des sanctions lourdes contre le groupe Bolloré. Le CODE restera vigilant quant à l’indemnisation des victimes par le groupe Bolloré.

Le CODE dénonce également le mépris que M. Paul Barthélemy Biya affiche pour les souffrances du peuple camerounais. Il est inadmissible qu’un chef d’Etat soit resté aux abonnés absents pendant plus de 48 heures après une telle tragédie : aucune image, aucun son qui soit venu de lui-même, son service de communication s’étant agité à sa place pour tenter de le faire exister aux premières heures de la crise, n’hésitant pas au passage à mentir, comme dans ce décret de deuil national signé à Yaoundé le 22 octobre par le seul Président encore officiellement à New-York pour 71ème Assemblé Générale de l’ONU clôturée depuis le 26 septembre dernier. C’est une honte !

En s’inclinant encore une fois devant la douleur des victimes, le CODE appelle ses membres et sympathisant à participer aux initiatives de solidarité initiées dans leur localité.

Il appelle enfin le peuple camerounais à sanctionner les absences et de le mépris M. Paul Biya en uvrant, dès aujourd’hui, pour que 2018 soit son terminus au pouvoir !

Des rescapés du train, vendredi 21 octobre 2016, à Eseka.
Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé