› Non classé

Drépanocytose, maladie des noirs.

Pouvons-nous espérer des traitements révolutionnaires ?

Maladie génétique responsable d’une anomalie de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges (qui permet le transport de l’oxygène dans les tissus). Hémoglobine contenant le gêne drépanocytaire est anormale et appelée HS.

Ah, la génétique quand tu nous tiens !!

Cette maladie génétique touche particulièrement les personnes originaires d’Afrique, des Antilles et d’Afrique du nord mais pas seulement. Avoir la drépanocytose, c’est hériter de chacun de ses parents une copie du gêne malade (exemple SS). Lorsque le gêne malade n’existe qu’en une seule copie (d’un des parents), l’enfant est dit porteur sain ou hétérozygote. Cela veut dire qu’il n’aura aucun symptôme mais il peut transmettre le gêne malade à sa descendance. Et la maladie touche aussi bien les filles que les garçons d’ailleurs.
Les symptômes

– Fatigue, yeux jaunes (anémie chronique)
– Crises vaso-occlusives, crise irrégulière et imprévisible (les globules rouges rigides obstruent les vaisseaux sanguins).

Cette crise peut apparaître après un effort physique intense, une posture immobile prolongée, un changement brutal de température, etc. La douleur est localisée à la colonne vertébrale, la région lombaire et les extrémités du corps notamment (genoux, chevilles etc.).
Les facteurs aggravants

Le froid, la déshydratation, le stress, une infection. Mais les crises restent imprévisibles et les membres et les extrémités sont très douloureux.
Pistes d’espoir de guérison.

On ne sait pas encore guérir la drépanocytose mais la soigner et prévenir les symptômes, oui.

A l’avenir, les soins préventifs et curatifs (antibiotiques, transfusion sanguine) s’amélioreront et donc amélioreront encore plus le pronostic.

Dans certaines indications, une hospitalisation mensuelle d’une journée pour transfusion sanguine permet de diminuer les complications sévères de la maladie.

Espérons que dans un avenir proche ce fléau visant majoritairement la population noire ne sera qu’un mauvais souvenir.

Voilà pourquoi cette maladie fait partie des maladies nous faisant dire que nous sommes quelque part, peut-être, un peuple maudit. Mais c’est faux, on la retrouve en Inde, en Amérique du nord et du sud (esclavage oblige !). C’est tout simplement une maladie qui touche plus particulièrement les populations dans des zones où le paludisme sévit.

Vous êtes médécin, vous souhaitez intervenir dans la rubrique, contactez-nous à info@noiraufeminin.com

Pour plus d’infos:
www.uraca.org/org/pages/aqs_drepano_cytose.htm

www.drepano.org


Noiraufeminin.com)/n
À LA UNE
Retour en haut