Politique › Institutionnel

Ebola: La Guinée pourrait demander des comptes au Cameroun

« Nous essayons de voir exactement ce qui s’est passé à Douala », informe le ministre des Affaires étrangères de la Guinée

Le gouvernement guinéen pourrait demander des comptes aux autorités camerounaises après qu’une délégation venant de Conakry a été refoulée à l’aéroport international de Douala, a appris Africaguinee.com.

Le chef de la diplomatie guinéenne, François Lounceny Fall, a annoncé que des dispositions étaient en train d’être prises pour tenter de comprendre cet incident qui pourrait refroidir les relations bilatérales entre les deux pays.

« Nous essayons d’expliquer (aux autres pays, ndlr) partout qu’au départ de Conakry, les Guinéens ne sont pas porteurs (du virus, ndlr) du fait qu’ils ont été testés à leur départ. Bien sûr on sait que le Cameroun fait frontière avec le Nigéria. Et pour arriver au Cameroun, les voyageurs ont dû traverser d’autres pays. Mais quand il y a de tels cas, je pense que les gens auraient dû faire des tests parce qu’il y a eu des pays où ces tests ont été effectués. Et quand on a vu qu’ils n’avaient rien, on les a laissé passer. J’ai appris cette nouvelle, mais nous essayons de voir exactement ce qui s’est passé à Yaoundé (aéroport international de Douala, ndlr). Nous sommes en contact avec tous les services officiels du Cameroun » a déclaré à notre rédaction, le ministre d’Etat François Louncény Fall.

Cette réaction du chef de de la diplomatie guinéenne intervient après qu’une délégation guinéenne composée de cinq personnes dont deux députés a été refoulée à Douala où ils devraient participer à la 4ème université d’été sur la gouvernance dans les industries extractives. Le vol Asky qui transportait Madame Aissata Daffé (députée) membre de cette délégation n’a pas reçu l’autorisation de débarquer sur le sol camerounais sous prétexte qu’il avait à son bord des personnes en provenance de la Guinée (pays durement touché par le virus Ebola).

Selon le ministre d’Etat en charge des Affaires Etrangères, depuis que des mesures ont commencé à être prises dans les autres pays, il n’y a aucune preuve qu’un passager provenant de la Guinée ait apporté le virus dans un autre pays. « Il n’a jamais été prouvé qu’un passager pris au départ à Conakry dans un avion a été contrôlé positif dans un autre pays », soutient-il. Cela est dû, selon François Fall, au fait que tous les passagers au départ de Conakry quelque soit leur rang sont soumis à un test médical.

François Lounceny Fall, ministre des Affaires étrangères de la Guinée
kalenews.org)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé