Santé › Actualité

Ebola: L’Afrique s’organise pour financer la lutte contre l’épidémie

La Guinée équatoriale a abrité le 21 juillet la «conférence internationale de la lutte de l’Afrique contre le virus Ebola». Des engagements de 320 millions de dollars tenus par les pays présents

Le Centre de conférence de Sipopo, à Malabo, a abrité mardi dernier, 21 juillet, la «Conférence internationale de la lutte de l’Afrique contre le virus Ebola». L’événement a vu la présence de certains chefs d’Etat, des représentants de pays africains et d’institutions internationales, des représentants d’autres pays partenaires du continent dans la lutte contre l’épidémie de la fièvre à virus Ebola.

Le président de la Guinée Equatoriale, Obiang Nguema Mbasogo, hôte du sommet, a remercié les délégations venues à Malabo pour trouver des solutions à cette maladie qui touche certains pays d’Afrique de l’Ouest.

Plus de 11.200 personnes sont mortes de l’épidémie de fièvre Ebola, essentiellement dans trois pays d’Afrique de l’Ouest (Sierra Leone, Guinée et Liberia), depuis qu’elle s’est déclarée en décembre 2013. Le Liberia avait été déclaré le 9 mai 2015 libéré de l’épidémie, mais a connu un nouveau décès lié à la maladie le 14 juillet.

Présent à cette conférence, le président du Zimbabwe et président de l’Union Africaine (UA), Robert Mugabe, a rappelé que: «L’objectif de cette conférence est de réfléchir, pour donner une réponse collective, afin de répondre aux menaces futures concernant cette maladie. Nous avons découvert que les institutions sanitaires de nos pays sont les armes que nous pouvons utiliser pour les recherches et nous ne pouvons rien obtenir sans une réponse collective.»

Les deux leaders ont plaidé pour la création du Centre africain pour la prévention et le contrôle des maladies endémiques en Afrique. Projet émis par les ministres de la santé africains.

Les personnalités présentes à Sipopo le 21 juillet ont procédé à une collecte de fonds qui a permis de récolter des engagements d’un peu plus de 320 millions de dollars (environ 191 milliards de F CFA).

Dans le détail des engagements financiers
Le président de la Guinée équatoriale, Obiang Nguema Mbasogo, a annoncé l’apport de trois millions de dollars par le gouvernement pour les trois pays touchés, ce qui représente un millions de dollars pour chacun.

Parmi d’autres, le président du Bénin, Thomas Boni Yayi, a annoncé l’apport de deux millions de dollars et le représentant du Nigéria a annoncé 4,5 millions de dollars; en plus d’autres aides, comme l’envoi de bénévoles aux pays touchés, du soutien technique et de la formation.

Le président de l’UA, Robert Mugabe (c) le 21 juillet à Sipopo
guineaecuatorialpress.com)/n

Le représentant de la République populaire de Chine a souligné l’amitié existante entre le géant asiatique et le continent africain et a assuré un apport économique de cinq millions de dollars et deux millions de dollars pour le Fonds de lutte contre les maladies de l’UA.

Pour sa part, le représentant des États-Unis a annoncé un don de six millions de dollars pour travailler dans le renforcement de la formation des pays touchés, pour répondre aux situations épidémiologiques.

Le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) a communiqué que cette institution avait déjà destiné 60 millions de dollars aux pays touchés et 150 millions de dollars pour l’UA. De plus, il s’est engagé à donner 300 millions de dollars qui seront destinés à un réseau de contrôle épidémiologique.

Des participants à la conférence
guineaecuatorialpress.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé