› Economie

Economie :  ce que la Camerounaise Vera Songwe laisse à la CEA

Depuis l’annonce de sa démission, Antonio Pedro (Secrétaire exécutif adjoint de la CEA chargé de l’appui aux programmes) est nommé Secrétaire exécutif par intérim jusqu’à nouvel ordre.

La Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), la Camerounaise Vera Songwe, quitte ses fonctions. Elle n’y est plus officiellement depuis le 1er septembre 2022, après cinq années de service dévoué à la CEA et à ses États membres.

Annonçant sa décision de se retirer lors d’une réunion-débat le 22 août, Songwe a remercié le personnel de la CEA pour son esprit d’équipe et son soutien pendant son mandat.

« Ce fut un privilège de travailler avec vous et de servir l’ensemble du système des Nations Unies. Je ne saurais trop exprimer ma gratitude pour le soutien, les encouragements, les conseils, la patience et l’amitié que j’ai reçus de votre part tout au long de ces années », a déclaré Songwe.

Selon le communiqué publié par la CEA, Vera Songwe qui était à la tête de cette organisation depuis 2017 est la 9e secrétaire exécutive. Elle avait en bandoulière les idées pour une Afrique prospère. Et elle avait à son actif l’initiative de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Parmi les projets qu’elle a laissés en attente d’exécution figurent ceux liés à l’industrialisation de l’Afrique, à l’impact des changements climatiques sur le développement, à la résilience de l’Afrique face aux pandémies comme la Covid-19 et à la participation du secteur privé.

De même, les problématiques liées aux Objectifs de développement durable (ODD) et à l’autonomisation économique des jeunes et des femmes y font partie.

Par ailleurs, entre autres projets réalisés figurent aussi la création, par elle, du centre numérique d’excellence, une source à la demande du conseil technique des pays africains, destiné à l’identification numérique de leurs économies. A cela s’ajoute la création du Fonds d’appui au leadership de la femme africaine, qui constitue un fonds d’impact développé visant à accélérer la croissance des fonds gérés par des femmes en Afrique.

Antonio Guterres avait nommé le 13 avril 2017 la Camerounaise au poste de secrétaire exécutive de la CEA, en remplacement du Bissau-Guinéen Carlos Lopes, démissionnaire depuis le 31 octobre 2016. L’économiste camerounaise, âgée à l’époque de 42 ans, avait été choisie parmi 77 candidats. Vera Songwe avait quitté ainsi le groupe de la Banque mondiale qui l’employait depuis 1998.

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé