International › APA

Economie et social au menu des quotidiens marocains

Les enjeux des accords de libre-échange, la condition des femmes en Afrique et le financement des petites entreprises sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce lundi.+L’Economiste+ revient sur les enjeux des accords de libre-échange. Aujourd’hui, il y a deux raisons pour signer des accords de libre-échange sur le continent. La première c’est montrer la présence marocaine chaque fois qu’on le peut, présence politique s’entend. La deuxième raison est que le Maroc n’est pas seul à nourrir les mêmes ambitions: le Kenya, l’Éthiopie montent très vite, constate-t-il.

Toutefois, aucune de ces deux raisons ne met le commerce en avant. Les analystes ayant préparé le dossier Cedeao ont montré leur ignorance de cette zone franche. Mais, il faut rester présent, visible et politiquement et culturellement engagé, met-il en garde.

+Aujourd’hui le Maroc+ revient sur l’évolution de la condition féminine. Le journal estime que les femmes en Afrique sont victimes d’une « grande injustice ».

Alors qu’elles contribuent à plus de 60% dans la production des biens économiques, à peine 8% des femmes ont droit à un salaire en retour, déplore-t-il.

Pourtant, le continent africain est le premier au monde en termes d’entrepreneuriat féminin puisque 27% des femmes africaines ont déjà créé leurs propres entreprises. C’est le taux le plus élevé au monde, relève-t-il, soulignant que ces femmes, bravant les difficultés et les pesanteurs de leurs sociétés pour se prendre en main, créent de la richesse et des millions d’emplois, et font donc vivre des millions de familles.

+Le Matin+ rapporte que Finéa, filiale du groupe CDG, et l’Agence française de développement (AFD) ont signé une convention de prêt d’un montant de 1,2 milliard de dirhams (1 euro = 10,7 DH) en faveur des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME).

L’opération intervient dans le cadre de la déclinaison des termes de la lettre d’intérêt signée le 10 août 2018 entre Finéa et l’AFD, et ayant pour objet la mise à disposition par cette dernière d’une ligne de crédit de 100 millions d’euros.

Avec cette enveloppe, Finéa entend renforcer l’inclusion financière des TPME au Maroc à travers l’intermédiation bancaire et l’offre en financement direct.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé