International › APA

Economie, social et énergie au menu des quotidiens marocains

La coopération économique entre le Maroc et le Royaume-Uni, la généralisation de la protection sociale et les enjeux de la production de l’hydrogène vert au Maroc sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce vendredi.+L’Opinion+ écrit que le Maroc et le Royaume-Uni semblent déterminés à consolider leurs liens économiques, comme en témoignent les initiatives qui se multiplient d’un côté comme de l’autre, notamment l’enveloppe de 4 milliards de livres sterling mise à disposition par le UK Export Finance (UKEF), sous forme de garanties de financement à tout investisseur marocain ou anglais désirant se lancer dans des projets communs au Maroc.

Il est vrai que cette initiative s’inscrit dans une approche anglaise plus globale, tournée vers l’Afrique, mais il n’en demeure pas moins que depuis le Brexit, les intentions économiques du Royaume-Uni envers le Maroc sont devenues claires comme de l’eau de roche, relève le journal.

Libéré du carcan de l’Union Européenne, Londres qui, aujourd’hui, dispose d’une marge de négociation plus importante, cherche à multiplier les partenaires commerciaux, et à trouver de nouvelles sources d’approvisionnements et de débouchés pour ses entreprises, notamment en Afrique, la porte d’entrée la plus able n’étant autre que le Maroc, estime-t-il.

A ce jour, le plus grand symbole de la collaboration florissante entre les deux pays reste le fameux «Xlinks», projet pharaonique qui vise à fournir en énergie renouvelable les foyers et industries anglais, et qui vient de lancer un appel à contribution dans le Comité du Devon pour recueillir des avis sur ce chantier titanesque, souligne la quotidien.

+Aujourd’hui le Maroc+ écrit que la généralisation de la protection sociale est par excellence le type de réformes dites structurantes, car elle va inévitablement entraîner dans son sillage d’autres sous-réformes sans lesquelles le futur dispositif ne pourra pas fonctionner.

Le statut des professions médicales et paramédicales, leurs conditions de travail surtout dans le public, le traitement fiscal réservé aux professionnels libéraux, la refonte du corpus juridique sur l’exercice de la médecine et ses liens avec l’investissement privé…, tous ces sujets, qui aussi épineux les uns que les autres, devront être aplanis par les pouvoirs publics, explique la publication.

Et parmi les dossiers les plus compliqués sur lesquels ont buté plusieurs gouvernements successifs depuis presque 30 ans, il y a le système de tarification nationale de référence, qui sert comme base de calcul pour les remboursements effectués par les gestionnaires de l’assurance-maladie, informe-t-il, souhaitant que les pouvoirs publics et les professionnels puissent trouver un terrain d’entente et rapidement, étant donné que la généralisation de la protection sociale est censée être en marche en 2023

+L’Economiste+, qui revient sur les enjeux de la production de l’hydrogène vert au Maroc, souligne qu’avec un écosystème d’énergies renouvelables déjà opérationnel, le Maroc peut capitaliser sur cet acquis pour réaliser rapidement l’ambition de devenir leader mondial de l’hydrogène vert, notant que cette ressource d’avenir intéresse déjà de grands investisseurs internationaux.

La filière de l’hydrogène vert, généré de l’eau et de l’électricité, pourrait s’appuyer sur les infrastructures déjà en place ou en chantier, estime le journal.

A l’ère de la «finitude des ressources» et des engagements écologiques, avoir accès à une énergie verte, abondante et à bas prix, est le rêve de tout investisseur, relève-t-il, soulignant que le Maroc pourrait en faire un argument décisif dans la démarche d’attraction des IDE.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé