Politique › Institutionnel

Edouard Etonde Ekotto enfin hors de prison

L’ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala a quitté la prison centrale de Douala à New Bell hier à 11h

Edouard Etonde Ekotto, colonel à la retraite et ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, a définitivement quitté la prison le 6 mai 2014 à 11h. L’ex-président du conseil d’administration du Port autonome de Douala (PAD) retrouve ainsi la pleine liberté, six jours après la décision de la cour Suprême, qui l’a acquitté, le 30 avril dernier, dans l’affaire PAD, affaire pour laquelle il aura passé près de sept années d’incarcération. C’est tout sourire, malgré l’usage de béquilles, que Edouard Etonde Ekotto a retrouvé ses proches dans la matinée hier. Aux portes de la prison centrale de Douala à New-Bell, lieu qui lui était devenu familier, il a estimé n’avoir «aucun sentiment particulier». Il a été libéré en même temps que l’ancien directeur général adjoint du PAD, Simon Pierre Ewodo Noah, et six autres co-détenus.

Edouard Etonde Ekotto avait été condamné en décembre 2007 à 10 ans de prison dans le cadre d’un détournement présumé de fonds publics au PAD. Le montant du détournement à l’époque se chiffrait à un peu plus de 40 milliards de FCFA. L’ancien PCA du PAD a été condamné en 2007 à payer plus de 13 milliards de F solidairement avec Siyam Siwe, ex-DG du PAD ; Simon Pierre Ewodo Noah, ex DGA ; Marie Siewe Nitcheu, ancien ingénieur du marché d’industrialisation du PAD. Ayant fait appel, les accusés ont vu leur peine allongée. La cour d’appel du Littoral, avec son verdict du 11 juin 2009, estimait le préjudice causé au PAD plus important. Au lieu de 13 milliards, il fallait maintenant rembourser 33 milliards de F CFA. Et au lieu des 10 ans infligés en instance, Edouard Etonde Ekotto en avait pris pour 15 ans, la même peine pour le DGA et six autres collaborateurs ; Siyam Siwe et deux personnes absentes avaient écopé de la prison à vie. L’ingénieur Siéwé Nitcheu avait reçu 25 ans.

Les conseils de ces différentes parties ont décidé de se pourvoir devant la cour Suprême qui a alors cassé la décision de la cour d’appel du Littoral, dans sa décision du 30 avril 2014. Edouard Etonde Ekotto avait alors été blanchi de tout détournement de fonds au PAD ainsi que tous les autres co-accusés dans cette affaire à l’exception de Siyam Siwé qui a vu sa peine ramenée à 25 ans et Marie Siéwé Nitcheu à 20 ans.

Edouard Etonde Ekotto
liberezedouardetondeekoto.blogspot.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé