Société › Société

Education: comment harmoniser les diplômes en Afrique ?

La problématique est au centre de la 27e conférence de l’association pour l’évaluation de l’enseignement en Afrique

Yaoundé, capitale du Cameroun, abrite depuis ce lundi, 24 août 2009, la 27e conférence annuelle de l’association pour l’évaluation de l’enseignement en Afrique, AEAA. Près de 15 pays africains prennent part aux travaux placés cette année sous le thème : l’évaluation dans l’enseignement et l’assurance de la qualité, dans une société multisectorielle. Travaux qui regroupent les experts de l’éducation, dont les responsables africains de l’organisation des différents examens liés au niveau secondaire. Jusqu’à vendredi prochain, ceux-ci vont cogiter sur les méthodes d’organisation et d’harmonisation des examens dans les pays membres de l’association. Ils vont en outre plancher sur les crises qui secouent souvent le secteur éducatif, avec les perturbations observées au niveau des calendriers des examens. Les mécanismes de contrôle des examens, les moyens de lutte contre la falsification des diplômes, les cours via l’outil Internet, sont également au centre des préoccupations.

Pour des diplômes valables d’un pays à l’autre
Regroupés à Yaoundé, les membres de l’association pour l’évaluation de l’enseignement en Afrique, vont interpeller les autorités compétentes, sur l’importance d’assurer une excellente qualité des diplômes obtenus dans les établissements scolaires africains. L’objectif visé, étant qu’ils soient valables sur le continent, voire au-delà. D’où la nécessité pour les experts de l’éducation, d’élaborer un canevas qui devra permettre aux candidats d’être évalués suivant des critères objectifs où qu’ils se trouvent, souligne l’association. Dans le même ordre d’idée et en rapport avec la thématique des travaux, les participants doivent plancher sur la relation entre l’enseignement et la société multisectorielle en Afrique. Les travaux de l’association que la capitale camerounaise, viennent sans doute baliser le terrain pour une harmonisation des diplômes africains, il appartient maintenant aux différents Etats à travers les ministères des enseignements secondaires, de mettre tout en uvre pour que celle-ci devienne une réalité.

Créée il y a une dizaine d’années, l’association pour l’évaluation de l’enseignement en Afrique, AEAA, a pour but de plaider pour une meilleure éducation en Afrique, afin que celle-ci devienne plus compétitive une fois que le diplômé va se lancer à la quête d’un travail partout dans le monde.


www.journaldugeek.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut