› International

Egypte: La confrérie des Frères musulmans fait peur!

Mouvement d’opposition en première ligne aujourd’hui en Egypte, quelle est cette organisation qui veut contrôler le monde arabe

Mouvement fondé en Egypte, en 1928, par Hassan Al-Banna, il est devenu la matrice de tous les groupes se réclamant d’une lecture politique de l’islam. Reprenant la formule de leur fondateur « le Coran est notre constitution » les Frères affirment que la réponse à tous les problèmes du monde musulman se trouve dans l’islam. Faute de pouvoir instaurer un Etat islamique, ils ouvrent à une islamisation « par le bas » de la société, par l’éducation et le travail social. Une partie des Frères musulmans s’est radicalisée sous l’effet de la répression nassérienne.

Les Frères musulmans est donc une organisation panislamiste fondée en Égypte avec comme objectif une renaissance islamique et l’établissement d’un grand califat, la lutte contre l’influence occidentale et l’instauration de la charia. Elle a rapidement essaimé ces idées dans les pays à majorité musulmane du Moyen-Orient, au Soudan et dans une moindre mesure en Afrique du Nord, et a établi des « têtes de pont » jusqu’en Europe. Certains groupes de partisans se sont constitués en mouvements indépendants, comme par exemple le Jama’a al-islamiya ou encore le Hamas. Son opposition fondamentale et parfois violente aux États laïcs arabes a amené son interdiction ou la limitation de ses activités dans certains pays comme la Syrie ou encore l’Égypte. La lutte contre l’État d’Israël est au c ur du mouvement depuis sa fondation, et le théoricien du jihad armé, Sayyid Qutb, fut l’un de ses membres égyptiens les plus en vue. Néanmoins, ses différentes branches ont depuis condamné le recours à la violence en dehors de la Palestine. Le mouvement entretient avec les institutions promouvant le wahhabisme saoudien des relations alternant entre la coopération et la rivalité.

La nébuleuse des Frères musulmans serait coordonnée par la Muslim Association of Britain de Londres, s’appuyant sur la banque Al-Taqwa. Néanmoins, selon Xavier Ternisien, elle ne constitue pas une structure pyramidale centralisée mais une mouvance hétérogène, labile et multiforme. Depuis quelques années, pour conquérir le pouvoir, les Frères musulmans ont appliqué une véritable métamorphose. La plupart des membres de la confrérie ont fait un important travail au niveau de leur apparence vestimentaire et physique. Habillé en costume à l’occidentale, ils sont soit complètement rasés, soit portent une barbe finement taillée. Ils sont pour beaucoup issus des hautes écoles, parlent tous plusieurs langues étrangères et se présentent désormais en démocrates. Depuis sa fondation, les Frères Musulmans (Hizb al-Ikhwan al-Muslimun) ont profondément influencé la vie politique au Moyen-Orient. La devise de la confrérie déclare : « Allah est notre objectif. Le Prophète est notre chef. Le Coran est notre loi. Le Jihad est notre voie. Mourir dans la voie d’Allah est notre plus grande espérance ». Alors que les idées radicales des « Frères » ont donné forme à des générations d’islamistes, au cours des deux dernières décennies, elles ont perdu quelque peu de leur puissance et de leur attraction au Moyen-Orient, écrasées par une répression sévère par les régimes locaux et rejetées par les plus jeunes générations d’islamistes qui préfèrent souvent des organisations plus radicales.
Mais le Moyen-Orient n’est qu’une partie du monde musulman. L’Europe est devenue un incubateur de la pensée et du développement politique islamistes. Depuis le début des années 1960, les membres des Frères Musulmans et leurs sympathisants ont migré vers l’Europe et ont lentement mais constamment établi un large réseau bien organisé de mosquées, d’ uvres de charité, et d’organisations islamiques. A l’opposé de la plus large communauté islamique, l’objectif final des Frères Musulmans peut ne pas être simplement « d’aider les Musulmans à être les meilleurs citoyens qu’ils puissent être », mais plutôt d’étendre la loi islamique à travers l’Europe et les Etats-Unis.


soutien-palestine)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé