Politique › Institutionnel

Elecam : Paul Biya remercie Fonkam Azu’u, Justin Ebanga et Dieudonné Massi Gam’s

Enow Abrams Egbe, le nouveau président du conseil électoral d'Elecam. ©Droits réservés

Un décret du chef de l’Etat fait de l’ancien gouverneur Enow Abrams Egbe, le nouveau président du conseil électoral de l’organe.

Fonkam Azu’u présidait le conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam) depuis 8 ans. Alors que l’organe chargé de l’organisation des élections au Cameroun continue à essayer de convaincre de sa crédibilité au sein de l’opinion, voilà que le président de la République décide de mettre de nouvelles personnes à sa tête.

Enow Abrams Egbe est donc le nouveau président du conseil électoral d’Elecam. L’ancien gouverneur de l’Adamaoua y siégeait déjà comme simple membre. Il a pour vice-présidente, Mme Amugu, née Appoline Marie Abena Ekobena, qui a été inspecteur général des services au ministère des Sports et de l’Education physique. Celle-ci rentre par la grande porte au sein de ce conseil, qui voit partir, outre Fonkam Azu’u, Me Justin Ebanga (remplacé par Appoline Marie Abena Ekobena) et Dieudonné Massi Gam’s, le président de la Commission nationale anti-corruption. Pour remplacer ce dernier, Paul Biya a nommé Dieudonné Belle Amougou, chargé de mission au secrétariat général des services du Premier ministre, par ailleurs secrétaire national permanent adjoint du processus de Kimberley au Cameroun.

Il faut préciser que les noms de Justin Ebanga et de Dieudonné Massi Gam’s ne sont pas cités dans les décrets du chef de l’Etat. Mais les dispositions juridiques régissant le fonctionnement de l’organe font déduire qu’ils ne font plus partie du conseil électoral de l’organe. Paul Biya a reconduit 9 des 12 membres dont le mandat de 4 ans avait expiré depuis le 29 janvier 2017 conformément aux dispositions du décret n°2008/372 du 11 novembre 2008 fixant les modalités d’application de certaines dispositions de la loi n°2006/011 du 29 décembre 2006. Cette loi qui porte création, organisation et fonctionnement d’Elecam. Il est à rappeler que le Conseil électoral compte 18 membres hormis le président et le vice-président qui ne sont pas comptés. Les nominations d’hier ne concernaient pas les six membres dont le mandat est prévu pour s’achever en juillet 2019. Le Conseil électoral était passé de 12 à 18 membres suite à la réforme d’Elecam consacrée par une nouvelle loi votée à l’Assemblée nationale lors de la session de mars 2011.

Le directeur général des élections, Abdoulaye Babalé est maintenu à son poste, avec son adjoint, Eric Essousse, en poste depuis 2008.

Avec ces décrets, des observateurs y voient déjà se dessiner le spectre des échéances de 2018. En effet, dans quelques mois auront lieu les élections législatives, municipales et présidentielles.

 


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé