Sport › Football

Election à la Fécafoot: La guerre de succession est ouverte

A un mois du renouvellement des organes dirigeants de la Fécafoot, les différents candidats dévoilent leur programme

Ils sont trois à l’heure actuelle, les prétendants au poste de président de la fédération camerounaise de football(Fécafoot). Iya Mohammed, le président sortant et candidat à sa propre succession, a face à lui deux challengers. Louis Marie Ondoa et Patrice Tchamtcheu sont depuis quelques temps sur tous les fronts, avec la ferme intention d’écrire une nouvelle page à la fécafoot.

Deux mois environ après l’annonce officielle de sa candidature, Patrice Tchamtcheu a enfin décliné son programme d’action. Celui qui se présente comme le sauveur du football camerounais, était face à la presse le 20 mars dernier à Douala. De l’échange qu’il a eu avec les journalistes, le président du centre populaire de sports et d’étude de Douala (Cpsd), a laissé entendre qu’en cas d’élection à la fécafoot, il compte : assainir les rapports de l’instance faîtière du football camerounais avec le ministère des sports ; renouer des relations saines avec la Fifa ; créer une direction technique des grands travaux dont la mission sera de construire les infrastructures sportives ; rendre le championnat compétitif pour faire revenir le public au stade; préparer la relève en revalorisant le football des jeunes ; réorganiser les championnats nationaux et régionaux ; améliorer la formation et la condition des arbitres, des clubs et des entraîneurs. Patrice Tchamtcheu qui se présente comme un légaliste fustige l’amateurisme qui a court au sein de l’instance dirigeante du football camerounais, une structure qui fonctionne sans véritables textes, et dans un flou juridique affirme t-il.

Les gradins de plus en plus vides

Journalducameroun.com)/n

Des récriminations contre l’équipe Iya Mohammed, il en était aussi question au cours de la présentation officielle du programme électoral de Louis Marie Ondoa. C’est par une litanie des maux et des carences qui minent la Fécafoot et par ricochet le football camerounais que l’ancien pensionnaire du Canon de Yaoundé a ouvert son propos, le 20 mars 2009, au cours d’un point de presse tenu à Yaoundé. Pour redonner fière allure au football camerounais, Louis Marie Ondoa dit avoir des projets révolutionnaires, qui sont notamment l’augmentation des salaires des joueurs ; le soutien au club mythique ; l’octroi d’une bagatelle de 200 millions de francs CFA aux clubs de première division, et 100 millions de francs CFA à ceux de deuxième division entre autres. De très beaux projets qui donneraient un bon bol d’air aux présidents de clubs, asphyxiés par de lourdes charges financières. Seulement, ces belles promesses semblent ne pas susciter l’adhésion des concernés.

Les présidents de 13 clubs du championnat de première division ont en effet apporté leur soutien au président sortant. Ils ont profité des travaux de l’assemblée générale de la fécafoot tenu le 21 mars dernier à Yaoundé, pour signer une motion de soutien à Iya Mohamed, candidat à sa propre succession à la présidence de la fécafoot. Seul le représentant du Canon de Yaoundé n’a pas paraphé ce document: je ne signerai pas sans m’en être référé au président de l’équipe qui est Théophile Abéga a indiqué Jean Marie Akono Ndengué, directeur général du canon de Yaoundé. Une attitude qui laisse penser qu’à Nkoldongo, il n’est pas question de lâcher l’enfant de la maison. Le match dans les vestiaires semble donc avoir commencé.

Iya Mohamed, président sortant de la Fécafoot

www.fecafootonline.com)/n

À LA UNE
Retour en haut