Sport › Football

Election à la Fecafoot: Mohammed Iya. réélu président, malgré tout

Les délégués de l’assemblée générale de la Fecafoot ont, tardivement, réélu hier mercredi 19 juin . Iya Mohammed, avec comme premier vice-président Seidou Mbombo Njoya

Pendant que le gouvernement camerounais, sur l’initiative de son Premier ministre Philémon Yang, souhaitait un bureau de consensus, les délégués à l’Assemblée générale de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) (102 délégués sur 105 étant présents ou représentés), statuant en toute souveraineté, ont décidé de passer au vote et ont élu la seule liste dûment constituée. Et c’est tout naturellement que Mohammed Iya, malgré sa première nuit passée à la prison centrale de Kondengui, en provenance de la cellule du Secrétariat d’Etat à la défense a été réélu. Les deux autres candidats, Marlène Emvoutou et John Begheni Ndeh, absents au moment du vote, n’ont pas pu comme l’exige les statuts de la Fecafoot, réunir 25 membres du comité exécutif dans leurs listes. Avant l’aboutissement de ce vote, la journée de mercredi 19 juin 2013 a été très tumultueuse. A la fin, l’Assemblée générale de la Fecafoot, réuni tard à son siège, a rejeté la proposition du Premier ministre qui demandait de mettre en place un bureau de consensus, l’assemblée a pris ses responsabilités et a réélu, au terme d’une journée incroyable, la liste conduite par le président sortant. Seidou Mbombo Njoya est le premier vice-président, Bella Moki le deuxième, Pierre Batamak le troisième. Le quatrième poste de vice-président revient au président de la Ligue, qui pour le moment est Pierre Semengue.

On n’est arrivée là parce que la Fédération internationale du football association (Fifa) n’est pas restée passive tout au long de cette affaire. Elle a rappelé avec force le principe sacré qui doit régir le fonctionnement de ses fédérations membres, à savoir qu’elles doivent gérer leurs affaires de façon indépendante du pouvoir politique. A ce titre, elle a posé comme ultimatum la reprise du processus électoral au sein de la Fécafoot, bloqué par le gouvernement. Faute de quoi le Cameroun serait exclu des compétitions organisées par la Fifa. Message entendu cinq sur cinq : l’élection du président de la Fécafoot a été fixée à une nouvelle date, ce mercredi 19 juin à 10h00, donc. Malgré le fait que le gouvernement camerounais a envoyé la police pour bloquer à nouveau l’élection du président, les délégués de la Fécafoot, ont après moult tractations tenu leur Assemblée générale. L’un des enjeux majeurs de cette Assemblée générale était la désignation du premier vice-président. Avec les soucis en justice de Mohammed Iya, Seidou Mbombo Njoya est le grand gagnant de ce scrutin. Prince du royaume Bamoun, il est membre du comité exécutif de la Fécafoot depuis l’Assemblée générale de 2008 et il est par ailleurs directeur du protocole du président de la Confédération africaine de football (Caf) Issa Hayatou. Un juste retour à l’ascenseur quand l’on se souvient que c’est de l’époque où son géniteur de père, Ibrahim Mbombo Njoya était ministre des Sports que le patron du sport africain a connu une grosse ascension au Minsep, jusqu’à devenir président de la Fecafoot.

L’homme qui aura la charge de diriger le football camerounais, si Mohammed Iya est condamné, est le plus célèbre des fils de l’actuel Sultan Roi des Bamouns, Ibrahim Mbombo Njoya. Mbombo Seidou Njoya a hérité de son père son imposante carrure et culmine à près de 1,90 mètre. De sa mère, il tient son teint de mulâtre. Son visage est devenu familier aux téléspectateurs de la Cameroon radio television (Crtv), au début des années 90, à travers une émission consacrée à la Loterie nationale du Cameroun (Lonacam). Pendant quelques années, il va faire des paris sur le football son affaire. Avec la Loterie, il lance le pari sportif camerounais. La faillite de la Lonacam va lui inspirer une initiative similaire, le « Cameroon foot pools ». Elle fera également long feu. Après un passage à la Fédération camerounaise de golf, il a rebondi dans le football, avec un certain bonheur.

Iya Mohammed réélu président de la fédération camerounaise de football
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut