Société › Société

Election: Akere Muna brigue un autre mandat à la tête de l’union panafricaine des avocats

Le célèbre défenseur des droits de l’homme a été réélu pour un mandat de 3 ans.

La reconduction du célèbre avocat camerounais à la tête de l’union panafricaine des avocats (UPA) n’est pas une surprise au Cameroun. Au fil des années, l’homme de loi s’est forgé une image et une personnalité impressionnante au sein de la société civile. Son dévouement et sa lutte acharnée pour la défense des droits de l’homme au plan national et international font de lui une personnalité de premier plan dans le domaine. Avocat de formation Me Akere Muna, a été bâtonnier de l`Ordre des avocats du Cameroun avant de prendre la direction de l`Association des avocats d`Afrique. Originaire de Ngyenmbo, dans la partie anglophone du Cameroun, ce fils d’un ancien haut dignitaire de la République a dirigé la branche camerounaise de Transparency International, avant d’être porté à la vice présidence de Transparency international, cette organisation de lutte contre la corruption dont le siège est en Allemagne.

Après un premier mandat au cours duquel l’union panafricaine des avocats a brillé par des initiatives déterminantes dans certains pays du continent en proie au problème de droits de l’homme et de démocratie, ses confrères viennent de lui renouveler leur confiance. C’était à Addis Abeba, à l’occasion des travaux du conseil des membres de l’union panafricaine des avocats tenus du 17 au 19 juillet 2009, travaux qui ont été suivis par l’Assemblée générale tri annuelle.

Les travaux d’Addis Abeba ont abouti à un ensemble de résolutions portant notamment sur la situation au Niger pour laquelle l’UPA qui indique avoir pris note du passage en force organisé par le président Mamadou Tandja pour se maintenir au pouvoir, appelle  » les organes politiques de la CEDEAO et de l’Union africaine à faire pression sur le Président et sur son gouvernement pour qu’ils se conforment aux dispositions des Traités et Protocoles de la CEDEAO et de l’Acte constitutif de l’Union africaine et la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples d’Afrique. » L’Union panafricaine des avocats apporte en outre son soutien au Conseil de l’Ordre des avocats du Niger dans sa déclaration du 17 juin 2009, de même qu’elle approuve la déclaration de soutien des bâtonniers des barreaux de l’espace Uemoa du 27 juin dernier, tout en saluant  » le courage et le sens des responsabilités des magistrats de la Cour constitutionnelle  » de ce pays. Les avocats africains veulent en outre voir clair dans le processus de ratification de certains traités internationaux par les pays membres de l’Union africaine lorsqu’ils indiquent notamment que l’Upa veut « établir son propre registre de surveillance en matière de ratification par les Etats africains des instruments internationaux, en particulier ceux relatifs aux constitutions, à la démocratie, la bonne gouvernance et aux droits de l’homme « .

Nul doute que sous l’impulsion de Me Akere Muna qui jouit d’une longue et riche expérience dans le domaine, les avocats du continent vont se poser comme de véritables acteurs dans la promotion de l’État de droit et dans le processus de démocratisation en Afrique.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut