International › AFP

Elections en Equateur: un socialiste face à un ex-banquier

Lenin Moreno, sur le point de remporter l’élection présidentielle en Equateur au premier tour de dimanche, est le candidat du parti au pouvoir et de la continuité socialiste, face au leader de l’opposition de droite, l’ex-banquier Guillermo Lasso.

– L’ancien vice-président Lenin Moreno –

Lenin Moreno, vice-président de 2007 à 2013, est l’atout du mouvement Alliance Pays (AP, au pouvoir) pour prolonger le « Socialisme du XXIe siècle » du chef de l’Etat sortant Rafael Correa, qui ne se représentait pas.

Ses manières tranquilles contrastent avec l’image forte de son mentor, qui l’a qualifié d' »affable et conciliateur ». S’il est élu, cet homme souriant, qui aura 64 ans en mars, pourrait réussir à dialoguer avec les secteurs les plus opposés au corréisme.

« Le pouvoir est un exercice d’humilité, de service et non de vanité », a déclaré récemment le candidat d’Alliance pays (AP, au pouvoir), auteur de livres humoristiques et dont les discours abondent en plaisanteries.

Diplômé en administration publique, ayant aussi étudié la médecine et la psychologie, il est le champion des causes sociales et a dirigé la première étude publique sur la situation des handicapés en Equateur.

Lui-même paraplégique après une blessure par balle lors d’une agression en 1998, Lenin Moreno pourrait devenir le premier président équatorien à se déplacer en fauteuil roulant.

Marié et père de trois filles, celui que ses proches appellent souvent par son second prénom « Boltaire », est né dans la province amazonienne d’Orellana (est) et avait été nommé pour le prix Nobel de la Paix en 2012, avant de devenir secrétaire général adjoint de l’ONU pour le handicap, à Genève.

– L’ex-banquier Guillermo Lasso –

Guillermo Lasso, 61 ans, qui incarne la droite conservatrice à la tête du mouvement Créant des opportunités (Creo, « Je crois » en espagnol), est un « self made man ».

Cet ex-banquier, qui a aussi été ministre de l’Economie du président déchu Jamil Mahuad (1998-2000) et gouverneur de la province de Guayas, se présente pour la deuxième fois à la présidence, après avoir échoué en 2013 au premier tour face à Correa.

Issu de la classe moyenne, il est né à Guayaquil, capitale économique du pays sur la côte Pacifique (sud-ouest). Marié et père de cinq enfants, il se définit comme un « entrepreneur ».

Travaillant dès l’âge de 15 ans, il est parvenu jusqu’à la présidence de la Banque de Guayaquil, bien qu’il ait abandonné ses études d’économie. Il se consacre à la politique depuis 2012.

« En avant pour le changement! » est son thème de campagne et il promet de créer un million d’emploi en quatre ans. Eliminer 14 taxes fiscales et favoriser les investissements étrangers sont d’autres de ses propositions.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé