Opinions › Tribune

Elections: Kah Walla adresse une Lettre ouverte aux Camerounais

Par Kah Walla

Cher/es Compatriotes

Au cours des deux dernières années, encore plus que jamais, nous avons vu notre gouvernement porter atteinte à nos droits les plus fondamentaux en tant que citoyennes refuser de créer un calendrier politique consensuel et prévisible, manipuler les institutions politiques dans le seul but de se maintenir au pouvoir, en résumé refuser de prendre le chemin de l’évolution démocratique et de la croissance économique auxquelles les camerounais/es aspirent. Dans cette situation irrégulière, souvent illégale, désespérée et extrêmement dangereuse pour notre pays, nous sommes à nouveau face à un rendez-vous politique. Comme d’habitude, lorsqu’ils sont face à une élection organisée par le régime Biya, les camerounais/es sont confrontés à un choix complexe. Y aller ou ne pas y aller? Y aller veut dire accompagner ce régime dans sa manipulation persistante du processus démocratique dans son ensemble et du système électoral en particulier. Ne pas y aller veut dire ne rien faire. Ne rien faire produit inévitablement le résultat que rien ne change.

Face à la détérioration constante de nos vies quotidiennes: manque d’électricité, manque d’eau, manque d’emplois, l’absence de démocratie et le manque d’espoir dans notre vie quotidienne, ne rien faire n’est pas du tout une option. Voici le dilemme camerounais. C’est pourquoi, face aux élections législatives et municipales du 30 septembre prochain, convoquées, à l’habitude de ce gouvernement, de manière non consensuelle, antipatriotique et anti démocratique nous avons tous en tant que camerounaises une obligation à l’action! Nous devons cesser d’être des observateurs du déclin de notre pays le Cameroun! Nous ne pouvons plus et ne devons plus rester silencieux face à l’injustice, l’insulte et le mépris constant du système actuel. Nous ne pouvons plus laisser l’âme de cette nation être piétinée par un groupuscule d’individus. Nous devons donner un sens aux sacrifices de tous les martyrs camerounais de Douala Manga aux anonymes de 2008 en passant par la génération des Um Nyobé et ceux de 1990. Nous ne devons plus rester des spectateurs face la compromission grave de notre avenir et de celui de nos enfants.

Chers/es Camerounais/es, l’action est notre unique option!

Cette option de l’action nous met face deux autres possibilités: agir à travers ou en dehors de l’espace électoral. La conséquence d’agir en dehors de l’espace électoral est la violence de l’Etat qui est sensé nous protéger et la suppression de nos droits les plus basiques. Bien que nous croyions que les Camerounais doivent finalement être prêt pour d’action type et qu’il est de notre devoir de les préparer à cela, à plus d’une occasion, les Camerounais ont démontré que ce moment n’est pas encore venu. Au Cameroon People’s Party (CPP), nous estimons que cette période électorale nous offre une Opportunité exceptionnelle en tant que peuple, d’organiser en toute sérénité nos actions de mobilisation et de faire entendre notre voix. Cet espace électoral appartient aux camerounais/es. C’est une opportunité en or pour nous de marquer un pas vers le but final, de mettre un terme à trente années de gouvernance dictatoriale, catastrophique et scandaleuse et d’instaurer un système de gouvernance où, le peuple est véritablement souverain. Un système de gouvernance qui nous permettrait de mettre en uvre vision d’un «Cameroun Leader» Nous pouvons saisir cet espace, qui nous revient de droit en tant que camerounais/es, pour porter un coup terrible à ce régime qui nous opprime depuis plus de 30 ans. Comment pouvons-nous y arriver?

Kah Walla
africapresse.com)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut