Culture › Mode

Emotion à Douala après la disparition Jemann, le monument de la haute couture africaine

Il a finalement succombé à un cancer jeudi à Douala. Ses confrères sont ébranlés par cette disparition

Le milieu de la haute couture camerounaise voire africaine, est en deuil. André Jemann, créateur de mode est décédé jeudi, 11 novembre 2010 des suites de maladie à l’hôpital général de Douala. Dans les locaux de sa boutique au carrefour Paris Dancing à Akwa, l’atmosphère était lourde, même si les employés vaquaient normalement à leurs occupations. J’ai appris la nouvelle ce matin (jeudi), par un sms envoyé par son frère qui est mon ami. Je suis très attristé, mais il a fallu se reprendre rapidement pour continuer à servir la clientèle, affirme le gérant de la boutique. A cet instant là, difficile de connaître exactement la cause du décès du créateur de mode. Il a fallu que nous nous rendions au siège de son école de formation, le Jemann Institute of Fashion créé en 1994, pour être fixé. Alors que nous venions à peine d’arriver au sein de l’institut, le manager du styliste, Bertrand Feumetio, expert comptable arrivé quelques minutes seulement à Douala en provenance de Belgique, fait son entrée et son air indique clairement son incompréhension face à cette disparition de celui qu’il appelle son ami. Je viens à peine de débarquer, et c’est ce matin que j’appris le décès de mon ami Jemann, vraiment !!!. A la question de savoir de quoi souffrait exactement le styliste, tout le monde savait que Jemann souffrait d’un cancer depuis 2002. Il était sous chimiothérapie, ce que l’amenait très souvent à Paris en France, confie son manager. Du côté des élèves, ceux-ci sont également abattus par la disparition de leur directeur, mais continuent tout de même de s’activer derrière les tables et les machines.

Les stylistes ébranlés par la disparition de Jemann
Au sein du milieu de la mode, les confrères et amis de Jemann sont choqués. La nouvelle m’a franchement bouleversé, indique le créateur de mode John, qui a bien connu Jemann. Esterella quant à elle, est pratiquement au bord des larmes. C’est un très grand coup que l’Afrique a aujourd’hui, nous venons de perdre un monument de la haute couture africaine. Quand je parle de Jemann, je ne parle pas de la couture camerounaise, par ce qu’il est celui qui a vulgarisé la mode africaine et surtout camerounaise, dit-elle. Le temps d’étouffer un sanglot, elle continue, la mode était dans l’ombre quand Jemann a pris les rênes après Mme Ngann. J’ai pour souvenir un grand homme, parce que, quand il a lancé le concept Afric Azimut, je faisais mes premiers pas dans la mode, il m’a dit : petite s ur vient, allons faire ça. Il faut qu’on montre au monde, comment les choses se passent ailleurs. Je suis très émue parce que sur le premier plateau de cet évènement, il y’avait Alphadi, Olga O, Jemann et il y’avait Esterella, évoque-t-elle avec émotion. La disparition de Jemann survient au moment où son école de formation s’apprêtait à fêter la sortie de sa 15ème promotion le 26 novembre prochain à Douala. De même, le styliste était annoncé pour la prochaine édition du festival de mode « Afric Collection » en février 2011. Jemann laisse un grand vide qui sera difficile de combler, déclare son manager Bertrand Feumetio.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut