› Eco et Business

Emprunt obligataire du Cameroun: Les titres de la BDEAC cotés à la Douala Stock Exchange

L’opération va se dérouler ce lundi 14 mars 2011, à Douala, sous la houlette du ministre des Finances

Le prix de vente d’une obligation est de 10.000 FCFA
Après avoir levé avec succès son emprunt obligataire BDEAC 5,5% Net 2010-2017 de 30 milliards FCFA sur le marché financier de la sous région, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) procède solennellement ce lundi 14 mars 2011 à la cotation dudit emprunt à la Bourse de Douala, la Douala Stock Exchange (DSX). La cérémonie sera présidée par Emmanuel Essimi Menye, le MINFI, en présence d’une forte délégation de la BDEAC conduite par le directeur général de l’institution bancaire sous-régionale. Cette opération concerne au premier chef les investisseurs et les épargnants qui, à partir de cette date, aura la latitude d’acheter les obligations mises en vente. Le prix de vente d’une obligation est de 10.000 FCFA. Dans l’ensemble, les obligations de la BDEAC sont dématérialisées et inscrites en compte auprès des intermédiaires financiers agrées par les régulateurs du marché financier. Contrairement aux modalités juridiques d’une obligation en placement privé (obligations non cotées) qui sont définies dans un contrat d’émission, ou contrat de souscription, les modalités juridiques dans le cas BDEAC d’une émission effectuée par appel public à l’épargne sont définies dans une note d’information approuvée et contrôlée par l’autorité de contrôle du marché financier, la Commission du marché financier (CMF) en l’occurrence. Cet organe présidé par Théodore Edjangue a agrée 13 Prestataires de services d’investissement (PSI) qui sont chargés d’apporter l’assistance nécessaire aux personnes intéressées par cette opération.

Financement des projets de développement
Globalement, cet emprunt doit servir au financement de projets de développement dans la Cemac. Particulièrement, il va accroître de façon substantielle les moyens de financement disponibles en monnaie locale tout en préservant l’institution des inconvénients liés à la gestion des lignes de crédit libellées en devises et orienter les ressources de la zone vers la couverture des besoins financiers du système productif, créateurs d’emplois et de richesses dans la sous-région. Une obligation (bond en anglais) est une valeur mobilière qui est un titre de créance représentatif d’un emprunt. En tant que tel, l’obligation est cessible et peut faire l’objet d’une cotation sur une bourse de valeurs mobilières. Deux raisons principales expliquent une introduction des obligations en bourse. La première est d’abord juridique. Le principal objectif recherché est d’abord de se conformer à la note d’information qui est le document contractuel, validé par les régulateurs du marché financier et qui lie l’émetteur aux souscripteurs. En outre, il est question ici et surtout de faire vivre le marché secondaire par le truchement de la liquidité des titres, afin de satisfaire au mieux les besoins des détenteurs des obligations qui ont une préférence immédiate pour la liquidité.

Les titres de la BDEAC cotés à la Douala Stock Exchange ce lundi 14 mars
nordcamerouninfos.files.wordpress.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé