Société › Kiosque

En 2013, le taux de pénétration du mobile au Cameroun était évalué à 36%

L’évaluation est contenue dans le numéro 17 de Savoirs Communs, publié en février 2015 par l’AFD, l’AUF, Orange et l’Unesco. Les chiffres ont été meilleurs en 2014, d’après l’ART

En 2013, le taux de pénétration du téléphone portable au Cameroun était évalué à 36% d’après des données présentées dans la 17e livraison de Savoirs Communs, une revue éditée par l’Agence française de développement (AFD), l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), la société de télécommunications française Orange, et l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Le numéro n°17 de Savoirs communs, publié en février 2015, est consacré à la thématique du «numérique au service de l’éducation en Afrique». Les données compilées, en ce qui concerne le taux de pénétration des abonnés au téléphone mobile en Afrique subsaharienne au quatrième trimestre 2013, comme indiqué dans la revue, ont été fournies par GSMA Intelligence, une structure qui recense les données sur l’usage du mobile dans le monde.

Le Cameroun affichait donc il y a deux ans un taux de pénétration du mobile de 36%, devant des pays comme le Rwanda (30%), la Guinée (33%), la République démocratique du Congo (25%), la République centrafricaine (21%). Mais derrière des pays comme le Mali (61%), le Botswana (75%), Maurice (74%), l’Afrique du Sud (66%) ou encore le Ghana (50%).

Nul doute que ce chiffre doit avoir évolué aujourd’hui. Le 11 décembre 2014, dans un dossier consacré à ce secteur et publié dans la presse publique, le ministre des Postes et des Télécommunications du Cameroun, Jean-Pierre Biyiti Bi-Essam, y rappelait que les opérateurs avaient enregistré l’année dernière quelque 15 à 16 millions d’abonnés au téléphone portable contre 5 millions en 1998.

Dans le cadre du même dossier, le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications, Jean Louis Beh Mengue, en précisait la répartition: «Les abonnés sont répartis pour l’essentiel entre les opérateurs MTN Cameroon et Orange Cameroun, pour un taux de pénétration selon nos dernières estimations de 71%». Tout en soulignant: «Ce taux ne représente pas réellement le nombre d’abonnés mais plutôt le nombre de numéros actifs».

Le Cameroun compte en 2015 plus de 22 millions d’habitants et quatre opérateurs de téléphonie mobile (Orange, MTN, Nexttel, Camtel) tous titulaires d’une licence 3G.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé