› Eco et Business

Encadrement: Le Cameroun a sa bourse de sous-traitance

Logée à la Chambre de commerce, d’industrie et de l’artisanat du Cameroun (Ccima), cette bourse va aider les Pme à conquérir les marchés des grands projets structurants

Signature du protocole de partenariat
Officiellement, la Bourse de sous-traitance et de partenariat (Bstp) est fonctionnelle depuis le 1er août 2011. Seulement, elle était quasi handicapée, faute de moyens conséquents lui permettant de se déployer à travers le territoire national. Depuis ce 20 février 2012, le problème a trouvé un début de solution, avec la signature d’un protocole de partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi). Du côté, de la Ccima, les documents ont été paraphés par son président, Christophe Eken. Frank Van Rompaey, représentant résident de l’Onudi au Cameroun, s’est engagé au nom de son organisation internationale. L’acte posé va permettre en réalité au nouveau né de la Ccima de prendre véritablement l’envol. La Bstp est d’abord un centre de ressources qui permet, entre autre, de recenser les entreprises, ensuite d’évaluer leurs capacités techniques. Nous le faisons à travers plusieurs outils, en l’occurrence, une base de données, une équipe technique en lien avec les professionnels, un système informatique, une capacité d’analyse comparative et un programme de développement des fournisseurs, décrit Christophe Eken. Son rôle est de rendre visibles les capacités techniques des sous-traitants au Cameroun, ensuite amener les sous-traitants camerounais à être des prestataires dans le cadre des grands projets. Cette visibilité manque encore, commente le directeur de la Bstp.

Secteurs prioritaires
D’après Christian Essawe, cinq secteurs d’activités sont prioritaires pour l’heure. La mécanique, le génie civil, l’électricité, les plastiques et les fournitures industrielles. La Bstp a donc pour mission d’aider les entreprises membres à trouver de nouveaux clients, à éventuellement développer leur rentabilité à travers des analyses de leur performance et à optimiser l’utilisation de ses ressources techniques et humaines. D’après Christian Essawe Eyobo, 134 entreprises ont d’ores et déjà été inventoriées et 70 référencées dans la base de données de la Bstp. Aux sous-traitants installés dans ces secteurs, la Bstp apportera son appui pour l’amélioration de leur compétitivité, dans le but de servir les grandes entreprises (donneuses d’ordre) des secteurs des grands projets d’infrastructures, transports, etc. Nous allons organiser des sessions de mise à niveau à leur faveur, promet Christian Essawe Eyobo. C’est après cette mise à niveau que les entreprises sous-traitantes vont se mettre à la conquête des grands projets d’infrastructures, avec la bénédiction de la Ccima.

Van Rompaey et Christophe Eken signant le protocole
Journalducameroun.com)/n

Raisons de la création de la Bstp
La signature du protocole de partenariat entre l’Onudi et la Ccima est l’aboutissement d’un très long processus. L’idée de création du Bstp a germé à l’issue des travaux de construction du pipeline Tchad-Cameroun. Il s’est avéré à l’heure du bilan que les Pme/Pmi camerounaises n’avaient pas bénéficié des retombées de ce grand projet structurant, explique Christophe Eken. Deux raisons essentielles sont avancées par le Pdg de Centrales Voyages. Le manque d’informations techniques sur les capacités des entreprises camerounaises et l’absence d’informations sur la consistance et la taille des travaux. La Bstp est placée sous la tutelle du comité de pilotage du Programme pilote d’appui à la mise à niveau, la normalisation et la qualité (Ppamnq). Ce projet est exécuté par l’Onudi et financé par l’Union Européenne, avec la contribution du gouvernement camerounais. C’est ce qui justifie la présence ce lundi 20 février d’une forte délégation de l’Onudi, et du Ppamnq. Les projets ciblés sont, entre autres, le port en eau profonde de Kribi, le barrage de Lom Pangar, la construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, le second pont sur le Wouri.

La photo de famille à la CCIMA
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé