Opinions › Tribune

Eneo produit suffisamment d’électricité pour mettre tout le pays .dans l’obscurité!

Par Dimitri Mbouwe

L’histoire du Cameroun, un jour que les martiens descendront sur terre pour voir comment font les humains, vaudra un détour dans leurs annales à y voir les âneries qui se passent à longueur de journée et au fil des générations! Si les descendants de Mars ne meurent pas de rire, c’est justement parce qu’ils ne sont pas des terriens! Après que très curieusement, l’école soit le principal pourvoyeur d’intellectuels qui pillent le Cameroun alors que les illettrés construisent, voici l’histoire d’un riche Cameroun en énergie électrique qui souffre atrocement de .pauvreté électrique!

Quelqu’un (le Cameroun) produit abondamment d’électricité, notamment à la centrale hydroélectrique de Song-Loulou, mais est torturé tous les jours depuis 14 ans de délestages intempestifs véritables accélérateurs de décrépitude qui obstrue totalement toute possibilité de développement pour ce pays! L’avenir du Cameroun se voit très bien actuellement: il est sombre, pas d’éclaircie du tout dans le ciel, même en plein soleil, il n’y a pas de lumière électrique pour fonctionner mais tout cela alors qu’il y a de l’électricité produite à profusion par Eneo! Terrible et horrible contradiction!

Non, le Cameroun produit suffisamment d’électricité pour ne pas souffrir de délestages!
Le Cameroun produit suffisamment d’électricité pour que ses ménages ne souffrent pas de coupures intempestives telles que nous les vivons tous les jours mais seulement voilà, Alucam-Socatral est un rapace qui dévore tout ou presque pour ses installations d’Edéa, ne laissant aux pauvres citoyens du pays de Martin Paul Samba que les miettes pour lesquelles ils bagarrent tout le temps sans jamais avoir de lumière pour voir!

En effet, les 388 MW produits à Song-Loulou sont largement suffisants pour résorber le déficit énergétique constaté au pays et nourrir en électricité les camerounais d’ici et même de la diaspora, si cette quantité d’énergie était directement et totalement affectée aux services des camerounais ;mais ce n’est pas le cas! L’électricité produite par tour-à-tour par Sonel, AES-Sonel puis Eneo n’est pas mise à la disposition des citoyens mais plutôt à celle d’une société qui consomme plus de la moitié de la production totale énergétique camerounaise. C’est cela l’incroyable!

Est-ce possible dans les pays riches ou respectueux d’eux-mêmes?
En France par exemple, le FN peut-il accepter une France dans le noir pour le profit d’une société étrangère qui se fait son beurre pourtant sur votre propre énergie électrique, construit avec vos deniers et dont, répétons-le, cette société n’a contribué en rien à la construction du barrage de Song-Loulou? Pourquoi donne-t-on Notre électricité à Alucam et restons-nous dans le noir? Qu’est-ce que cela veut vraiment dire? Vous voyez vraiment les USA fournir en électricité de leurs impôts une société canadienne et préférer le noir pour eux? La Russie dans le noir au profit de Lenovo chinois, c’est possible?

Personne n’en parle, et pourtant.
Dans la bananeraie camerounaise, tout le monde, du moins politique, est dans le coup: personne n’a jamais dit qu’on a bien assez d’électricité pour ne pas subir de délestages. Ni le président de la république, ni les prétendus opposants n’ont jamais proposé de remettre au Cameroun ce qui lui appartient. Les prétendus députés qui posent les questions à l’assemblée nationale préfèrent emprunter la langue d’Al Capone à ce sujet, couvrant ainsi une vraie institution d’omerta à propos d’un sujet si sensible que le pourrissement du pays est à prévoir à cette allure devenue tradition. Quel développement sans énergie ? C’est vrai, il faut vraiment les nouvelles centrales, mais en attendant, on peut s’éclairer de ce qu’on a, le temps que Lom Pangar vienne mettre un coup de levier pour une production électrique en quantité industrielle.


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé