› Eco et Business

Energies renouvelables: les femmes élues du Cameroun et la France signent un accord

Le document a été paraphé mardi en marge de la 22ème Conférence des Nations unies sur le climat (COP22) qui se tient à Marrakech

L’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (ADEME) de France et la branche camerounaise du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CAM) ont signé, mardi un accord de partenariat, en marge de la 22ème Conférence des Nations unies sur le climat (COP22) en cours à Marrakech, au Maroc.

Ledit accord porte sur le développement des solutions d’énergies renouvelables pour l’éclairage public et la fourniture d’électricité aux bâtiments publics, ainsi que le renforcement du réseau des femmes élues locales.

Le communiqué y relatif précise que le projet, issu du Rapport sur l’initiative africaine pour les énergies renouvelables et dont le montant n’a toutefois pas été indiqué, visera en particulier 4 projets identifiés dans le pays représentant plus de 400 mégawatts (MW).

Ledit partenariat, qui concerne une trentaine de mairies administrées par des femmes au Cameroun, permettra plus globalement de déployer des projets concrets d’énergies renouvelables dans les communes gérées par des femmes élues africaines.

Le Rapport sur l’initiative africaine pour les énergies renouvelables rappelle que seulement 27% des ménages ont accès à l’électricité au Cameroun, un pays disposant pourtant du 2ème potentiel de production en matière d’hydroélectricité derrière la République démocratique du Congo.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé