Sport › Football

Engelbert Mbarga: Aborder le match face au Portugal sans complexe

L’entraîneur adjoint des Lionceaux analyse le match face à la Nouvelle Zélande et affiche les ambitions du Cameroun pour les prochains matches

Quelle analyse faites-vous du match face à la Nouvelle Zélande?
Beaucoup de frustration dans ce match que nous n’avons pas bien abordé en première mi temps en faisant le jeu de l’adversaire avec une utilisation abusive et inappropriée de longs ballons ; ce qui fait que nous avons presque gâché notre première manche. D’ailleurs nous offrons nous mêmes l’égalisation a l’adversaire bien que ça fasse partie du jeu. En deuxième mi-temps nous avons enfin développé notre jeu et dominé complètement l’adversaire sans parvenir à concrétiser soit par maladresse soit à cause de la grande classe du gardien adverse. Ce match laisse un gout d’inachevé et comme on dit dans le jargon, nous n’avons pas su finir le travail. Cela dit on a quand même vu de très bonnes choses en deuxième mi-temps et ça c’est encourageant pour la suite.

Maintenant que vous avez regardé jouer le Portugal et l’Uruguay, quelle appréciation faites-vous du jeu de vos futurs adversaires?
Nous avons pu voir nos adversaires évoluer. C’est clair que les futurs matches seront d’un autre calibre. Nous aurons certainement beaucoup plus de travail défensif à accomplir au vu de la qualité technique en face mais je crois que nos gars avec beaucoup plus de confiance et un peu plus d’efficacité peuvent tirer leur épingle du jeu dans cette poule.

Comment les Lionceaux du Cameroun vont-ils aborder leur prochain match?
Il faut aborder le Portugal sans complexe. Ils vont ouvrir le jeu et à nous d’en profiter mais il faudra toujours rester vigilants chaque fois qu’ils auront le ballon, les gêner et déployer notre jeu autant que possible.

L’absence d’Edgar Salli, principal atout offensif des Lionceaux pendant la Can, ne cause t-il pas un préjudice aux Lionceaux? Comment avez-vous appris à jouer sans lui ?
Quand on perd un joueur comme Salli Edgar, vous dire que c’est une petite perte serait un gros mensonge. Car il s’agit quand même du meilleur joueur de la dernière CAN. Maintenant, il faut savoir qu’une équipe ce n’est pas un joueur mais un ensemble de joueurs et le travail de l’entraineur consiste à rendre cet ensemble dynamique et non pas figé sur un, deux ou trois éléments.

Quand on sait que selon les règlements de la Fifa, après publication des listes des joueurs, on ne peut remplacer qu’un joueur blessé. A t-il été facile de remplacer Edgar Salli par Yann Song’o?
Nous avons simplement entamé une démarche simple. La Fécafoot a écrit à la Fifa pour obtenir le remplacement d’Edgar Salli, cela a été accordé.

Jusqu’où peut aller le Cameroun dans cette compétition?
Si nous nous battons et que nous réussissons à sortir des poules c’est déjà bien, ça c’est l’objectif immédiat.

Un mot sur l’ambiance générale en Colombie dans les stades et en dehors.
Ce que nous vivons en Colombie est incroyable. Toute la Colombie vibre au rythme de la compétition. Les gens sont chaleureux. Ils ont tous le sourire. Toute la Colombie est en maillots jaunes, les jours de matches. Ils nous demandent Roger Milla ou Samuel Eto’o. Ici à Cali les drapeaux du Cameroun flottent partout et quand notre escorte passe les gens applaudissent à tout rompre. Figurez vous que nous ne sommes qu’à une Coupe du monde junior et lors de la première journée à Cali tous les 60 000 tickets étaient vendus alors que l’équipe de Colombie joue à Bogota. Les joueurs et encadreurs du Cameroun n’ont pas trouvé ou s’asseoir pour assister au deuxième match. J’ai déjà fais les Jeux olympiques, quatre CAN junior, voici ma troisième Coupe du monde junior, je n’ai jamais vu ça.

Engelbert Mbarga
Journalducameroun.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé