Sport › Football

Engelbert Mbarga: « Le Cameroun aura fort à faire face au Togo et la Rdc »

Le consultant de la CRTV, par ailleurs sélectionneur de l’équipe nationale junior, analyse le jeu des sélections présentes à la Can

Après avoir vu évoluer toutes les équipes, quelle est, selon vous, la sélection qui vous a le plus impressionné jusqu’à présent?
Ce n’est pas facile à dire parce que bien évidemment, tout le monde attend la Côte d’Ivoire, et cette dernière s’en est sortie difficilement face au Togo. Certaines personnes avaient les yeux rivés sur la Gambie, même si ce n’était pas mon cas parce que l’effet de surprise ne jouera plus. Car la Zambie a été secouée par l’Ethiopie. Et finalement, le Ghana, qui est également annoncé comme l’un des favoris, a été tenu en échec par une belle équipe de la République démocratique du Congo (Rdc). Le match que je considère comme le plus intéressant est celui entre la Tunisie et l’Algérie, où chacune des deux équipes a eu sa mi-temps et a montré beaucoup d’enthousiasme. La très surprenante équipe d’Ethiopie a, dans un football plein de dynamisme, posé des problèmes à la Zambie. Pour l’instant, ce n’est que le premier match, il n y a pas vraiment eu une équipe qui sort du lot au vu de la première journée. La deuxième journée nous montrera les équipes qui montent en puissance et certainement la plupart des équipes expérimentées savent que ce n’est pas lors du premier jour qu’il faut être à 100%, c’est lors des derniers matches.

Une mission d’espionnage d’un collège d’entraîneurs camerounais séjourne en ce moment pour superviser les futurs adversaires du Cameroun notamment la Rdc et le Togo. Que peut faire le Cameroun face à ces adversaires en mars?
Déjà la Can, c’est la Can. Nous n’y sommes malheureusement pas et on ne peut pas juger les absents parmi les présents. Si vous me demandez la place du Cameroun, c’est celle qui est dans nos c urs, c’est-à-dire championne. La même question posée aux Sénégalais aura la même réponse. Malheureusement, la compétition est impitoyable. Seules quelques équipes se qualifient et les autres sont condamnées à regarder les autres jouer, en attendant la prochaine étape. La question effectivement est pertinente, mais il est difficile d’y répondre parce qu’on ne sait pas dans quel état seront ces équipes après la Can. Il y en a certainement qui vont être boostés par leur performance de la Can. Il y en a qui vont être démolies. J’ai peur pour le Togo par exemple, connaissant Adebayor et consorts, s’il passe à côté de la Can, il n’y a aura plus d’équipe après la Can. La Can pour eux sera dramatique. Il aurait même valu pour ce genre d’équipe de ne même pas aller à la Can. Quant à la Rdc, elle a un potentiel énorme. De toutes les façons, ces équipes peuvent être prises au sérieux au vu de ce qu’elles ont déjà montré. Déjà à cette Can, il n’y a personne qui se laisse marcher dessus et les éliminatoires vont être sérieuses pour toutes les équipes. Je crois que nous avons fort à faire et avons de ce fait besoin d’être à 100% pour affronter ces différentes équipes.

On constate un faible engouement des spectateurs malgré le cadre somptueux des stades. Pourquoi la Can ne traîne pas les foules ?
Parce qu’on est là dans un pays qui a ses traditions. L’Afrique du Sud a longtemps vécu en autarcie et lorsque vous y arrivez, on vous demande comment est l’état des terrains. Ce sont des gens à la limite qui ne cherchent pas à savoir ce qui se passe de l’autre côté. Pour eux, le football africain n’est que sud-africain. Vous voyez l’engouement des clubs sud-africains dans les compétitions de la Confédération africaine de football (Caf). Ils privilégient les compétitions locales, qui génèrent plus d’argent et de foule. C’est dont une mentalité sud-africaine. Si cette compétition s’était jouée dans un pays comme le Nigeria, le Mali ou encore l’ Angola, on aurait vu plus des gens dans les stades. Pour être aussi réaliste, ce ne sont pas les Sud-Africains qui devraient toujours remplir les stades, parce que chaque équipe devait drainer une nombreuse foule de supporters et malheureusement le pouvoir d’achat de l’ensemble des africains ne leur permet pas d’effectuer ce genre de voyage, parce que les stades étaient pleins en Coupe du monde. Ce ne sont pas les Sud-Africains qui les ont remplis.

Engelbert Mbarga: « Le Cameroun aura fort à faire face au Togo et la Rdc »

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut