› Non classé

Englué dans la crise anglophone, la CDC peine à payer ses employés

Manifestation des employés de la CDC le 18 décembre 2018. (c) Droits réservés

Les employés de la Cameroon development corporation (CDC) ont observé mardi un mouvement de grève pour réclamer le paiement de six mois d’arriérés de salaire.

Equipés de pancartes,  des employés de la CDC, entreprise spécialisée dans la production de bananes, ont manifesté leur mécontentement mardi dans la localité de Likomba (région du Sud-Ouest). Ils réclament le paiement de cinq mois de salaire. « Nos enfants ne peuvent pas aller à l’école à cause du manque de salaires« , pouvaient-t-on lire sur les pancartes brandies pour la circonstance.

La situation va de mal en pis pour la Cameroon development corporation (CDC). La société traverse une grave crise du fait de l’insécurité das les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Elle a dû fermer plusieurs de ses installations et les pertes occasionnées par les violences en zone anglophone vont croissantes. Une situation que déplorait le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) dans un rapport intitulé  » Insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest : conséquences économiques et impact sur l’activité des entreprises ». 

Les tourments de la CDC, deuxième employeur après l’Etat, ne s’arrêtent pas là. La structure ne peut plus exporter ses bananes du fait d’une baisse drastique de sa production. Entre septembre et octobre derniers, les exportations de bananes de la CDC ont chuté de 13 394 tonnes. Cette quantité est quasi proportionnelle aux exportations effectuées à la même période en 2017 (14442 tonnes).

L’Association bananière du Cameroun (Assobacam) a annoncé la semaine dernière qu’elle retirait la CDC du fichier d’exportateurs de bananes du pays.

 

 


 

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé