Personnalités › Success Story

Entrepreneuriat féminin: Jeannette Yemtchoua, de la micro-finance à l’agroalimentaire

Quinquagénaire formée en micro-finance, elle transforme des fèves de cacao, des graines de soja et du riz

D’aucuns ont toujours pensé qu’au-delà des acquis naturels de chaque individu, il faille un dynamisme particulier dans un monde en pleine mutation. Toute chose qui permet de ne pas être en retard avec son temps. Jeannette Yemtchoua Djamen est effectivement de ceux qui estiment que seul le travail nous éloigne de trois grands maux notamment le vice, le besoin et l’ennui. Née avec l’indépendance du Cameroun, Jeannette est une jeune fille réputée intelligente à l’école. D’un trait, elle obtient son certificat d’études primaires élémentaires. Puis ce sera le secondaire et ensuite l’Université avant qu’elle décide de se lancer dans la vie active. Persuadée qu’une dame est épanouie et contribue aux charges du foyer quand elle est autonome, son époux, l’aide à rallier le Bangladesh en 2007. C’est dans l’optique d’aller se former en micro-finance. Pendant un mois, Jeannette bénéficie de l’encadrement de Mohammed Yunus, prix Nobel de la paix en 2006 qui a été le premier à lancer la micro finance dans son pays, avec le succès qu’il a connu suivi d’un essaimage réussi dans le monde entier. Cela se matérialisait par des prêts qu’il octroyait aux pauvres pour les aider à créer leurs propres entreprises avec le succès que l’on connait. En dehors de son initiation en micro finance, Jeannette découvre et apprend beaucoup lors de son séjour au Bangladesh. C’est à juste titre que, de retour au Cameroun, elle constate que la micro finance est loin d’être une sinécure.

Ainsi, au lieu de consacrer la majeure partie de son temps dans les finances, l’idée lui vient à l’esprit de moderniser et diversifier les activités de son entreprise créée en 2003. DJ Trading, le nom que porte la structure offre des services à l’instar de celui du service traiteur. Ceci en dehors des prestations de services qu’elle réalise pour diverses administrations publiques. Eternelle insatisfaite, madame Yemtchoua décide de faire dans la transformation du cacao en produits dérivés comme le beurre de cacao, l’huile de cacao. Elle ne s’arrête pas là puisque les notes consignées dans son carnet de voyage au Bangladesh lui permettent de transformer également avec succès d’autres produits. Ainsi le riz se grignote en « pop rice » sa marque déposée comme les arachides avec un apport nutritif plus important selon les nutritionnistes. Selon elle, le « pop rice » était destiné à l’apéritif dans son foyer. Mais plus tard, à force de le faire goûter aux amis, et de le proposer durant les foire expositions auxquelles elle participe, le  »pop rice » qui se décline en sucrée, salée et sans sel ni sucre connait une demande de plus en plus forte. La viande de Soja est également proposée aux consommateurs qui connaissaient plus le soja en laitage. L’établissement Dj Trading basé au quartier Melen est certes dans une phase expérimentale bien avancée car proposant déjà ses produits aux consommateurs, il reste que sa fondatrice entend élargir le champ d’action, moderniser et augmenter sa production. Pour ce faire elle est à la recherche des financements et des partenaires, c’est ce qui l’amène à prendre part aux foires et expositions chaque fois que c’est possible.

Sur le plan familial, cette activité nourrit son Homme et fait d’elle une femme et une maman épanouie qui ne manque pas d’inculquer ses connaissances à ses enfants. Jeannette Yemtchoua pense qu’avec la foi divine qui l’anime, la structure grandira et permettra de réduire le taux de chômage, Car elle entend plus tard recruter quelques jeunes pour renforcer la main d’ uvre dont elle est pour le moment la principale composante bien que bénéficiant parfois selon leur disponibilité, de l’aide de ses enfants.

Jeannette Yemtchoua
Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé