Eco et Business › Agro-industrie

Entrepreneuriat femmes-jeunes : plus de 3 milliards de F pour un projet de développement aquacole

Développement aquacole
Poisson d'eau douce

Dr Taiga, ministre de l’élevage, pêche et des Industries animales a présidé le lancement de cette mission hier 30 mars 2022 à Yaoundé.

Une mission de préparation du Projet de Développement de l’Entreprenariat Aquacole (PDEA) a été lancée hier à Yaoundé. Le principal partenaire de la mission est le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) qui entend développer un nouveau projet d’investissement d’une valeur de 6 millions de dollars américains, donc plus de 3 milliards de F CFA.

Les principales cibles de ce projet sont les femmes et les jeunes. A terme, il est prévu d’augmenter la production de poison de vingt-cinq mille (25 000 tonnes) Tonnes par an.

Le PDEA est un nouveau projet ou la deuxième phase du développement de l’Aquaculture, sous l’impulsion du Minepia. Il vient remplacer le Projet de promotion de l’Entreprenariat Aquacole (PPEA) mis en place de 2017 à 2019 qui a enregistré des résultats remarquables.

Le projet vise à développer des besoins répondant non seulement aux producteurs mais aussi à la politique gouvernementale de réduction des importations de poisson et de la relance de la production locale dans un environnement favorable.

Il convient de noter que le projet pilote PPEA s’est terminé en 2019 et avait une production de dix mille (10.000 tonnes) Tonnes par an contre cinq mille (5000) tonnes par an en 2019. Ce nouveau Projet s’étend à d’autres régions, l’Ouest, le Nord, Extrême-Nord, Sud, Centre et Littoral respectivement.

Les aspirations visent à produire respectivement vingt-cinq mille (25 000 tonnes) et cinquante mille (50 000 tonnes) à court et à long terme.

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé