› Economie

Entreprises camerounaises : ce qui freine les plus compétitives

La Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic  vient de rendre public son premier rapport. Le document salue les  performances réalisées par certains établissements, mais relèvent aussi leurs manquements.

Il s’agit des entreprises  qui ont dégagé un résultat d’exploitation et un résultat net positifs sur la période, et notamment au 31 décembre 2018, avec des dividendes générées. Elles sont sept au total : le Port autonome de Douala (PAD), la Société de développement du coton (Sodecoton), Aéroports du Cameroun (ADC), la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP), la Société de presse et d’éditions du Cameroun (Sopecam), la Mission d’aménagement et d’équipement des terrains urbains et ruraux (MAETUR) et la Cameroon Hotels Corporation.

Elles sont selon la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), les structures à fort potentiel.  Elle met un accent sur la réhabilitation des outils composant les entités analysées pour davantage de productivité. La CTR note que les sept entreprises citées plus haut auraient mieux fait si certaines pesanteurs étaient levées.

Le rapport constate par exemple en ce qui concerne le Port de Douala que sa créance sur l’Etat s’est considérablement alourdie, s’élevant au 31 décembre 2018 à plus de 62 milliards de FCFA.

S’agissant de la Sopecam, le rapport l’invite à faire preuve d’une plus grande agressivité commerciale, à procéder à la rationalisation des effectifs et des charges d’exploitation. Le document ne manque pas de lui signifier la nécessité  de s’arrimer les textes organiques de la structure à la loi du 12 juillet 2017 portant statut général des entreprises publiques.

Pour ce qui est de la Sodecoton, la CTR leur suggère de poursuivre la mise en œuvre du plan de redressement d l’entreprise.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé