TransportEconomie › Circulation

Entretien routier : le Conaroute insiste sur la décentralisation

Transport routier
La décentralisation pour un meilleur entretien des routes

C’était à l’issue de la 25 è session du Conseil national de la route présidé par le 1er ministre, Joseph Dion Ngute.

La session s’est tenue autour du thème : « la décentralisation de l’entretien routier et des voiries urbaines au Cameroun ». Parmi les points à l’ordre du jour, il y avait :  » les compétences et les ressources transférées par l’État aux Collectivités territoriales décentralisées en matière des travaux d’entretien routier, de réhabilitation et d’entretien des voiries urbaines au Cameroun ».

Au cours des travaux, le Premier ministre a relevé la nécessité pour tous les acteurs institutionnels de se conformer à l’objectif gouvernemental d’accélérer la décentralisation. Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics a pour sa part, donner les statistiques.  « Les routes régionales et communales représentent respectivement 11,34% et 80,87% du réseau routier camerounais », a-t-il-il indiqué.

Par ailleurs, toutes les routes régionales, longues de 13817,86km, sont systématiquement transférées aux régions et les routes communales, longue de 98 560,22km, quant à elles sont transférées aux communes, y compris les voiries urbaines.

Plus loin, le patron des travaux publics a fait savoir que, le programme d’entretien routier 2022 porte sur 502,38km de routes à entretenir, 291,40km linéaires d’ouvrage d’art pour une enveloppe de 3 418 821 F couvrant 17 projets.

Quant aux routes communales, l’enveloppe globale est 26 484 milliards de F soit 12, 247 milliards de F au titre du BIP 2022; 12,500 milliards de F dans le cadre du fonds routier 2022 et 1,412 milliards de F CFA de reports de crédits au 31 décembre 2021.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé