Société › Société

Environnement: L’énergie solaire enseignée aux lycéens camerounais

Le Pr César Kapseu et ses homologues d’Afrique centrale essaient au mieux d’informer les populations

Énergie, environnement et développement durable dans le bassin du Congo, voilà un thème sur lequel le Pr. César Kapseu1 de l’Université de Ngaoundéré au Cameroun et ses homologues d’Afrique centrale (Congo, Tchad) et d’Europe (France) travaillent depuis quelque temps avec le soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) dans le cadre du réseau des Chercheurs Environnement et Développement Durable (EDD). Il convient de signaler que les organisations non gouvernementales des pays concernés sont impliquées dans ce projet. Il est en effet question pour ces éminents universitaires de mettre en exergue les limites et les dangers des sources énergétiques actuelles afin de susciter de l’intérêt pour les énergies renouvelables en Afrique. Il faut pour cela de la volonté politique de la part des dirigeants africains, car la créativité à elle seule ne suffit pas. Compte tenu de nombreux avantages qu’elles présentent, chaque pays devrait pour cela se fixer des délais dans la promotion des énergies renouvelables en décidant par exemple que d’ici 2020, elles constitueront tel pourcentage de son énergie globale. En tout cas, les chercheurs sont déjà à l’ uvre, reste aux pouvoirs publics de leur donner les moyens nécessaires pour mener à bien ce vaste et ambitieux projet.

En effet, il est tout à fait aisé de constater jusqu’à quel degré la société humaine a recours à l’énergie. Il est en effet impensable qu’elle puisse se passer de cette force motrice, elle est même devenue inextricablement dépendante au quotidien. Seulement, cet état de chose a un revers de la médaille, c’est que le recours à grande échelle à l’énergie a fini par devenir à long terme, une menace pour le genre humain. Ceci est d’autant plus vrai que la portée des réserves mondiales de pétrole est de 40 ans. La hausse vertigineuse du prix du baril du pétrole, le réchauffement climatique du fait des émissions de gaz à effet de serre présentent une planète sous la menace permanente d’un péril grave imminent. Il est donc question de prendre conscience que l’énergie fossile est épuisable et va même s’épuiser si rien n’est fait. Et c’est là tout l’enjeu aujourd’hui, de la question des énergies dites renouvelables. Devant la poussée démographique et les exigences relatives à la santé, à la qualité de la vie et aux applications industrielles diverses, l’homme s’oriente vers la recherche de nouvelles sources d’énergie. Les enjeux sont clairs, garantir à l’homme cette ressource vitale qu’est l’énergie, tout en éloignant de l’humanité le péril d’une fin apocalyptique.

Le pays qui maîtrisera les énergies renouvelables sera le leader de l’économie du XXIème siècle.

Vulgarisation du solaire au Lycée technique de Ngaoundéré (Pr Cesar Kapseu et les élèves)
Journalducameroun.com)/n

Sur le plan régional le constat est plus que amer. Les réseaux d’électricité de sources hydrauliques et thermiques sont vieux, polluants, de capacités et de puissances limitées. D’où les délestages fréquents qui causent d’énormes préjudices à nos industries, alors qu’on sait que partout dans le monde, l’énergie est un facteur de progrès économique.

Pourtant, le gisement d’énergie solaire du bassin du Congo est énorme. 74 % environ de l’Afrique centrale reçoit un ensoleillement moyen annuel supérieur à 199 Kwh/m2/an. Un véritable paradoxe ! Lorsque l’on sait que le bassin du Congo utilise moins de 1 % de toute cette énergie solaire. Face au chômage des jeunes diplômés, cette filière est donc intéressante pour le bassin du Congo où le système d’énergie renouvelable (éolienne, solaire…) est actuellement la seule solution techniquement et économiquement viable pour fournir de l’énergie aux communautés rurales isolées. Avec son avènement dans les villages où tout le monde se couche pratiquement à 18 heures ne sera plus qu’un triste souvenir. Outre l’éclairage, il y a son utilisation pour l’approvisionnement des populations en eau potable dans les campagnes, la conservation des produits sensibles (médicaments, vaccins, yaourts, laits, légumes verts.), le séchage des produits agroalimentaires comme les fruits (mangue, banane, papaye), les épices et les tubercules (manioc, patate, igname) qui pourrissent chaque jour dans nos campagnes. L’énergie solaire présente donc de nombreux avantages: Elle est gratuite, non polluante, renouvelable et très abondante.


www.educol.net)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut