Société › Société

EPC: Les 12 pasteurs sanctionnés en 2010 ont été réhabilités

C’est l’une des résolutions des travaux de la 55e Assemblée générale qui s’est tenue en la paroisse Paul Mombo, à Douala

Call meeting le 18 février 2012
D’après la 55e Assemblée générale de l’EPC, les intéressés doivent d’abord s’humilier devant leur juridiction qui est le consistoire «La Maritime». C’est un préalable incontournable, qui va ouvrir les portes du salut. C’est seulement le principe de la réhabilitation qui est acquis, nuance le modérateur de la 55e assemblée générale (AG) de l’EPC. Gilbert Félix Ella Nleume est formel. Le comité foi et constitution a été clair, en prescrivant que cette réhabilitation se fasse selon les textes de base de l’EPC. Ainsi, les pasteurs sanctionnés doivent commencer d’abord à se soumettre à leur juridiction, qui est leur consistoire, assène le pasteur, en faisant une précision de taille. Ce n’est pas le 18 février que ces pasteurs seront réhabilités. L’assemblée générale de l’EPC a prescrit au consistoire La Maritime de convoquer un call meeting ce jour-là, afin d’apprécier les efforts des uns et autres dans le sens de l’humiliation. Et c’est après ce call meeting qu’une décision sera prise. Ceux qui vont s’humilier auront leur date de réhabilitation, déroule Gilbert Félix Ella Nleume. Le nouveau patron de l’EPC fait d’ailleurs cette précision en présence d’un des pasteurs sanctionnés, le révérend Imouck, en l’occurrence. Alias Big Jo. Ce dernier, touché par les propos du modérateur de la 55e AG de l’EPC, n’hésite pas à lui demander pardon. Nous devons nous humilier. Prenez l’exemple sur le pasteur Makon. On ne triche pas avec Dieu. Il faut vous humilier devant votre juridiction, conseille-t-il à Big Jo qui, visiblement adhère à cette proposition. Le secrétaire général de l’EPC reste dans la même logique. Les pasteurs en question peuvent être réhabilités, à condition qu’ils se soumettent à leur juridiction, soutient Samuel Bikoï II. C’est donc clair. La réhabilitation des 12 pasteurs concernés n’est possible qu’après leur humiliation.

703 délégués
En rappel, ces derniers ont été sanctionnés lors des 57e assises du synode Bassa, tenues du 8 au 12 décembre 2010, en la paroisse Mbandjock du Consistoire Sanaga, à cause «comportements irrévérencieux et antichrétiens». Il s’agit, entre autres, d’Inack Njoki (Edéa I), Frédéric Nyobé (Dizangue), Hegha Billong (Manga’a II), Nkollo Yann (Youpwe), Bissohong (Manga’a I), Timothée Likeng (Edéa II) et Samuel Hion Soughé (Francophone Douala). Les deux derniers cités sont présentés à la majorité des fidèles de La Maritime comme les artisans de cette désobéissance exacerbée. Une réhabilitation décidée en la paroisse Mombo est celle du pasteur Abed Nego Makon sanctionné récemment par le consistoire La Maritime. L’Ag a levé sa sanction et décidé de le mettre en retraite dans six mois. Sportivement, le «vieux», comme on l’appelle, a demandé pardon à l’Ag solennellement. Je reconnais mon tort et je promets que cela ne se produira plus, a-t-il confessé, arrachant d’ailleurs quelques salves d’applaudissements. Plus de cinq autres résolutions ont été prises à Mombo et vont toutes dans le sens de la pacification. Dans l’ensemble, témoigne le SG de l’EPC, les travaux de Douala ont été un grand succès. Pour lui, c’était inédit. Pour la première fois, une AG se termine sans qu’il y ait d’affaires référées à la commission juridique permanente. Cela veut dire que notre église évolue vers la pacification, relève Samuel Bikoï II. La 55e AG s’est ouverte dans la matinée du 17 janvier 2012 par un culte solennel, suivi par l’élection d’un nouveau modérateur. En la personne de Gilbert Félix Ella Nleumé, pasteur en service au consistoire Corisco Kribi, synode Municam, qui succède à Eric Célestin Legban, du consistoire Palestine Djoum, synode Metet qui vient d’achever son mandat d’un an. C’est justement le synode Municam a abrité les travaux de la 55e AG. D’après les statistiques fournies lors du culte de clôture, 703 pasteurs et anciens d’église ont pris part aux travaux.

Les pasteurs de l’EPC en Ag
Journalducameroun.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé