â€ș Politique

Partis de Libye, 202 migrants regagnent le Cameroun

L'arrivée des migrants camerounais ce 21 novembre 2017 (C) Droits réservés

L’avion ayant Ă  son bord ces Camerounais expatriĂ©s en Libye, a atterri Ă  l’aĂ©roport de YaoundĂ© – Nsimalen ce 21 novembre 2017.

202 migrants d’origine camerounaise (dont 9 femmes enceintes), rĂ©sidant en Libye, ont Ă©tĂ© volontairement rapatriĂ©s au Cameroun. Il ont atterri Ă  YaoundĂ© hier, mardi, 21 novembre 2017. Ce rapatriement rentre dans le cadre de l’« Initiative FFUE-OIM pour la protection et la rĂ©intĂ©gration des migrants », un programme spĂ©cial de l’Organisation internationale pour les migrations (Oim), financĂ© par le Fonds Fiduciaire de l’Union europĂ©enne, avec la collaboration de 14 pays d’Afrique d’oĂč sont issus ces migrants.

Les retours de ce mardi constituent la deuxiĂšme vague de ce programme. Il avait dĂ©jĂ  permis de faire revenir 40 personnes en provenance du Niger il y a quelques semaines. Selon un responsable du ministĂšre camerounais des Relations extĂ©rieures, ce programme vise Ă  donner une alternative Ă  ces migrants, qui pour la plupart, tentent l’aventure par dĂ©sespoir.

Pour y remĂ©dier, l’Oim prend en charge la rĂ©insertion des migrants dĂšs leur retour. « Lorsqu’ils arrivent, nous enregistrons leurs coordonnĂ©es, nous leurs demandons ce qui les a poussĂ© Ă  partir, et ensuite nous leur demandons ce qu’ils aimeraient faire au Cameroun (
) nous leurs offrons ensuite des subventions pour dĂ©marrer des activitĂ©s. Les montants varient entre 500 000 francs Cfa et 1.000.000 francs Cfa », nous confie notre source au Minrex, institution partenaire de l’Oim pour ce programme.

Ces rapatriements interviennent alors qu’un vent de dĂ©nonciation des cas de vente de migrants comme esclaves en Libye se fait entendre. Dans plusieurs mĂ©dias, des reportages font Ă©tat de camps de dĂ©tention secrets, dans lesquels se dĂ©roule un important trafic d’esclaves en toute impunitĂ©. Cependant, les sources contactĂ©es par journalducameroun.com indiquent que les rapatriements auxquels nous assistons, ne concernent que ceux qui sont dans les centres de dĂ©tention lĂ©gaux, et dont la situation est connue des autoritĂ©s libyennes.


Les migrants qui sont retournĂ©s au Cameroun ont reçu chacun la somme de 100 euros (65.000 francs Cfa), qui leur permettra de retourner Ă  leur domicile. La date d’arrivĂ©e de la prochaine vague de migrants n’a pas encore Ă©tĂ© communiquĂ©e.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut