Personnalités › Success Story

Essouma Marie Cécile Olga est la représentante du Cameroun au concours Miss Tourism Queen of the Year

Elle participe ce samedi 25 septembre au dernier acte de la soirée de couronnement avec 29 autres candidates

A quel stade de la compétition êtes-vous actuellement Olga?
En ce moment nous attendons la grande soirée de couronnement qui aura lieu ce samedi et nous sommes en pleine répétition. Lors de cette soirée, nous allons présenter des chorégraphies et bien sûr on nous posera aussi des questions sur nos opinions personnelles, sur la valeur de nos pays comme destinations touristiques . voilà.

Comment se sent-on lorsqu’on est si proche d’une finale de concours de beauté qui est pour vous pour votre pays et votre région Cemac, une grande première?
Ouf! Par habitude je prends les choses simplement, mais là la pression est énorme. Je suis la seule représentante de l’Afrique Centrale, je dirai même de l’Afrique francophone. Bien sûr on a un peu peur parce que si ça marche c’est trop génial, sinon, en ma qualité de première participante, les personnes se souviendront de notre piètre performance et là du coup je ressens plus de pression. Cependant je suis assez sereine, car comme je l’ai dit, je suis assez fière de me trouver déjà à ce niveau, nous étions très nombreuses au départ et c’est déjà la finale, aucune Camerounaise n’était parvenue à ce niveau.

Comment se passe votre séjour depuis que vous êtes arrivée en Chine?
Trop bien, les organisateurs ont vraiment mis le paquet. Nous sommes bien prises en charge et je viens de visiter quasiment ce pays continent qu’est la Chine. C’est une richesse pour moi qui est inestimable. En plus, on se fait des amis de tous les horizons et on comprend mieux les questions concernant notre pays. Je suis très heureuse et si je pouvais, le plaisir durerait longtemps encore.

Des Camerounais de Chine viennent-ils vous encourager?
Oui un peu! Nous nous déplacions beaucoup, donc c’était un peu difficile. Cependant, j’ai été heureuse de voir une équipe de canal 2 international, ils ont été très sympas, les membres de l’équipe je veux dire. Ils m’ont beaucoup encouragé. Et puis j’ai aussi le soutien permanent de mon équipe sur place au Cameroun, de ma famille. Ils s’assurent toujours que je vais bien et que rien de grave ne m’arrive; je crois que cela m’aide à tenir.

Comment est-ce que vous êtes perçue par vos concurrentes?
Disons que dans le groupe c’est l’harmonie, c’est vrai on ne peut pas être amie avec tout le monde, mais je me suis fait de nouvelles copines, chose que je n’ai jamais vraiment eu jusqu’ici. Je crois que le fait d’être enfermée avec quelqu’un pendant un certain temps crée un certain rapprochement et voilà on se sent liée les unes aux autres, certaines un peu plus et d’autres un peu moins. Mais elles sont très contentes de suivre des histoires du Cameroun, autant que moi les leurs.

Quelles connaissances ont les organisateurs du Cameroun, et de l’Afrique francophone en général?
Ah très peu en général. Ils ont des informations qu’on a sur internet et vous savez ce n’est pas suffisant. Je profite pour dire qu’il est important que les Camerounais prennent conscience de ce qu’un véritable monde parallèle se développe sur internet, c’est un monde vivant et réel. On constate que le Cameroun comme beaucoup de pays en Afrique d’ailleurs, n’est pas trop présent sur internet en termes de contenu, textes et images, et c’est un peu dommage, parce que les gens sont aujourd’hui ouverts et veulent mieux connaitre le monde dans lequel ils vivent. C’était déjà le cas à Athènes en Grèce lors des présélections, c’est aussi le cas en Chine dans la phase finale. J’ai appris que des efforts sont faits dans ce sens, parce qu’ici, on interroge internet à propos de tout et de rien.

Qu’est ce qui fait aujourd’hui votre succès?
Je ne sais pas, c’est une question difficile. Vous vous imaginez que si je le savais j’optimiserais dessus pour rafler tous les prix à tous les concours de beauté. Je crois que je suis déjà une fille pleine de gaîté. Je sais quelles sont mes priorités, je retiens vite et cela me donne souvent une longueur d’avance sur les autres. Physiquement je dois forcément avoir des qualités, puisque plusieurs jurys m’ont positivement sanctionnée et aujourd’hui, je suis en finale. Mais comme je dis cela ne suffit pas. Le caractère et le comportement sont décisifs dans ce genre d’évènement. Et je pense que ma formation de pédagogue m’aide dans ce sens.

Quelles sont les adversaires qui vous font le plus peur?
Je ne le dirai pas mais il y en a quelques-unes. Sinon, je reste en confiance, j’ai mes chances. Regardez les photos! vous n’y croyez pas vous en mes chances?

Miss Olga
Journalducameroun.com)/n

Si vous êtes élue reine de beauté tourisme 2010, qu’est-ce que vous envisagez déjà de faire?
Déjà ce sera un honneur pour mon pays le Cameroun et je me mettrai au service de ce pays qui m’a donné mon opportunité. A la base, je suis retenue parce que j’ai participé à un concours organisé par le ministère du tourisme en 2008. J’avais été élue Miss Tourisme et c’est ainsi que mon équipe m’a préparée pour ce concours. Donc je voudrais soutenir mon pays dans la mesure du possible pour promouvoir la destination Cameroun. Je vais peut-être être au service des jeunes. Au Cameroun, je réalise que beaucoup de jeunes n’ont pas trop de modèles alors, si je peux en être un pour les filles déjà, je n’hésiterai pas. Ce voyage à l’étranger m’a permis de voir clair dans certains problèmes que nous connaissons au Cameroun. Les jeunes ont leur rôle à jouer et ce rôle doit être muri et pas forcément dans le but d’avoir le pouvoir ou l’argent. Un exemple, toute mon équipe managériale est constituée de jeunes. Il y a des difficultés mais on va jusqu’au bout de nos objectifs et voici le résultat, je ne peux que vouloir partager cette expérience là avec les autres.

Avez-vous eu l’occasion d’avoir des nouvelles du Cameroun depuis que vous êtes en Chine?
Oui! je suis avec beaucoup d’attention l’actualité camerounaise, déjà à travers votre site journalducameroun.com qui je dois le dire est très bien fait, mais aussi, avec un meilleur débit d’internet ici je peux avoir le journal de la CRTV et certaines rubrique de Canal 2 en ligne. J’ai par exemple suivi avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation du choléra. C’est vrai aussi que c’était important. Dans le cadre du concours, on pouvait à tout moment poser des questions d’actualités donc il ne fallait pas que je me plante. Mais les nouvelles du Cameroun, je les ai au quotidien.

Si vous devriez dire quelque chose aux Camerounais et à tous les habitants de l’Afrique centrale, que leur diriez-vous?
Déjà, je remercie le gouvernement qui m’a permis d’arriver jusqu’ici. C’est une chance réelle d’abord pour moi; ensuite je vais demander à toute l’Afrique centrale de me voter. Je crois qu’il y a un lien sur internet pour ça. Nous tenons une chance réelle d’attirer l’attention et pour une fois positivement. Déjà nous avons marqué beaucoup de points ici, mais on peut en faire plus. Je voudrais aussi remercier la chaine de télévision Canal 2 pour sa spontanéité, ils ont dépêché une équipe sur le lieu du concours, pour moi, cela a du poids ici les médias, cela prouve que vous êtes connus chez vous, pareil pour le travail de JDC, et tous les autres médias, je tiens à leur dire merci. Maintenant cela va se jouer au vote du public combiné avec ceux des jurys. Aux Camerounais, je dis j’espère bien être de retour et surtout que je verrai le maximum de personnes à l’aéroport, l’ambiance chaude et enthousiaste du Cameroun me manque déjà.

Jeux entre Miss
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut