Santé › Actualité

Est-Cameroun: bientôt des latrines dans le village d’Adiah

Des échanges y relatifs ont été menés, jeudi dernier, entre les populations locales et Adra Cameroun avec l’appui de l’Unicef. Objectif, sensibiliser les villageois sur l’importance des latrines

Les habitants d’Adiah, un village situé dans la région de l’Est du Cameroun, à une vingtaine de kilomètres de Belabo, ont adopté jeudi, 01er octobre 2015, le projet de construire des latrines au sein de leur communauté. Cette décision a été prise après une sensibilisation menée par l’Agence adventiste d’aide au développement (Adra), avec l’appui technique du Fond des nations unies pour l’enfance (Unicef). Les échanges visaient à mettre les villageois en garde contre les dangers de la défécation en plein air.

«l’exercice que nous avons fait consiste à amener les populations à se rendre compte que les pratiques qu’elles ont l’habitude de mener au village ne sont pas du tout bonnes et c’est à cause d’elles qu’elles tombent malades. Donc nous avons pour but d’amener les populations à un état de choc, afin qu’elles prennent elles-mêmes la décision de changer d’attitude», a indiqué la coordinatrice du bureau régional d’Adra, Françine Mbida.

Adiah est une localité où vivent plus de 600 personnes issues du canton Mbetene II. Elles ont pour principale source de revenus: la culture du cacao et du café. Le macabo et le plantain produits dans le village contribuent à l’approvisionnement de certaines villes à l’instar de Yaoundé. A terme le projet devrait permettre le changement des situations décrites par Françine Mbida, «il n’y a pas beaucoup de WC dans le village. 50% de ceux qui existent sont totalement ouverts. Les mouches et les poulets sortent de là et vont souiller les aliments, les cuisines et les maisons. Nous enregistrons des cas de diarrhée et de vers intestinaux par exemple. Donc il faut amener les gens à avoir des fosses fermées, des murs pour couvrir la dignité de chaque ménage, et des toitures pour que l’on soit vraiment à l’abri des intempéries».

La sensibilisation menée, jeudi, dans le village d’Adiah entre dans le cadre du programme Eau, hygiène, assainissement et Nutrition (Wash) de l’Unicef. Une autre priorité de l’organisme qui vise à promouvoir chez les populations l’adoption des «bonnes pratiques». Notamment dans les domaines de l’hygiène, de la santé infantile, de la nutrition et de l’environnement.

Selon des statistiques fournies par la direction de l’antenne Unicef de Bertoua, l’organisation a déjà, entre autres, uvré dans la formation et le placement de 31 prestataires dans les structures sanitaires de neufs districts dans la région de l’Est. Grace à son action, 15.144 enfants âgés de 6 à 15 mois ont été vaccinés contre la rougeole et 8085 moustiquaires ont été distribuées aux populations. L’organisation a également contribué à la construction de plusieurs forages d’eau et latrines dans des localités de la région de l’Est.


Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé