Société › Faits divers

Est: Ils meurent asphyxiés dans un puits à Nguélémendouka

Louis Zeh, Olivier Etobok et Benjamin Nkoumkoum ont perdu la vie le 27 mai alors qu’ils tentaient d’aménager un vieux puits

Le drame s’est produit vendredi, 27 mai 2016, dans la localité de Nguélémendouka, département du Haut-Nyong à l’Est du Cameroun. Louis Zeh, 19 ans, Olivier Etobok, 38 ans et Benjamin Nkoumkoum, 34 ans sont morts asphyxiés dans un puits alors qu’ils tentaient d’aménager celui-ci.

C’est munis de leur moto-pompe que ces trois « débrouillards » sont sortis vendredi vers 8h, rapporte le quotidien national ce lundi 30 mai, avec pour objectif d’aménager un vieux puits d’une profondeur d’environ 25 mètres, situé à une soixantaine de kilomètres du centre urbain.

Louis Zeh et Olivier Etobok seront alors les premières victimes. Quelques minutes après le démarrage de la machine, « le gaz lâché par la machine a été trop fort, au point de faire succomber les deux complices », expliquent les riverains, qui constatent peu après 8h, leur disparition. Nkoumkoum Benjamin va ainsi tenter de leur porter secours en faisant une plongée dans la fosse, dans le but de recueillir les deux corps de ses frères. Ce dernier va alors se retrouver à son tour prisonnier du puits.

Informés, les autorités locales et la gendarmerie sont descendues sur les lieux. C’est samedi, vers 3h du matin que l’équation d’extraction a été appliquée et les trois corps inertes ramenés à la surface après près d’une heure de man uvre engagée par les sapeurs-pompiers. La gendarmerie a remis les corps aux familles pour inhumation.


Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut