Politique › Institutionnel

Esther Dang: La démission qui fait du bruit

L’ancienne cadre du RDPC a récemment remis sa lettre de démission au SG de son parti en l’adressant à certains journaux

Les raisons d’une démission
Le 22 janvier 2010 dernier, Esther Dang ancienne cadre du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), remet sa lettre de démission à René Sadi le secrétaire général de ce parti. Dans sa lettre elle liste un ensemble de faits qui justifie sa démarche actuelle. «Je suis absente volontairement des activités du RDPC, parti dans lequel j’ai été militante de base dès la première heure, pour des colères humainement évidentes sur des faits et avis professionnels qui m’ont valu beaucoup de haine au sein du gouvernement du RDPC», peut-on lire au début de cette lettre. L’exposé de ces motifs est détaillé par la suite. Esther Dang revient sur les différents griefs qu’elle a vis à vis de certains hauts cadres du parti, dont l’ancien premier ministre et actuel chancelier des ordres Peter Mafany Musonge. «Le Premier ministre Peter Mafany m’a persécuté pendant 4 ans avec assignation au pénal pour avoir refusé de signer la convention de cession de 20 % des 64 % des titres détenus par la CIMENCAM parce que j’estimais qu’il manquait 2 milliards de FCFA par rapport à l’évaluation SNI en opposition au prix de 3 milliards de FCFA consentis par écrit au partenaire acheteur par le gouvernement. Après de rudes négociations et heureusement que comme on dit chez nous, le blanc reconnaît toujours la pertinence des faits techniques, l’évaluation de la SNI a donc prévalu et les 5 milliards de FCFA ont été payés et encaissés par la SNI. J’ai aussi failli aller en taule pour avoir ajouté 2 milliards de F CFA au prix de cession minoré du gouvernement RDPC» écrit-elle.

Il est difficile d’établir si Esther Dang a elle-même souhaité que sa démission et la lettre qui va avec fasse l’objet de publicité. De nombreuses réactions se sont fait entendre sur cette démarche. Les observateurs font le rapprochement entre l’arrestation qui a suivi la dernière visite chez René Sadi de l’ex ministre de l’éducation de base, Madame Haman Adama, et cette lettre d’où il ressort clairement que Esther Dang se dédouane des problèmes rencontrés par la Société Nationale d’Investissement (SNI) pour éviter une éventuelle arrestation.

Un parcours pourtant exceptionnel
Esther Dang née à Mbalmayo au Cameroun, est une spécialiste de l’économie, de la finance, de la gestion stratégique des entreprises tant privées que publiques et du partenariat international. Docteur d’État ès sciences économiques de l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle a servi au Cameroun dans des domaines essentiellement techniques tour à tour comme chef d’entreprise, administrateur, administrateur délégué, président des conseils d’administration, censeur de l’Institut d’émission. Dans le cadre de ses fonctions, elle a beaucoup pratiqué les organismes financiers internationaux notamment ceux du groupe de la Banque mondiale. En 1990 elle est nommée Directeur général de la Société nationale d’investissement du Cameroun (SNI). Tout au long de cette fonction, elle vivra une période professionnelle remplie d’analyse, réflexion, réhabilitation, action, partenariat, négociation, restructuration, conception et stratégies. Spécialiste des questions de développement économique et social en général et des épineux et multiples problèmes du sous-développement en particulier avec son corollaire immédiat, le sous-emploi, Dr Esther Dang capitalise aujourd’hui toute son expertise et ses 30 années de travail de terrain pour décrypter la problématique du sous-développement et apporter une contribution déterminante à la recherche de solutions simples et pratiques pour le Cameroun et le continent Africain, l’objectif étant d’assurer le bien-être des populations. Depuis plusieurs années elle avait disparu de la scène publique.

Esther Dang
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut