› Eco et Business

Et de deux pour le Festival international du café camerounais!

Ouvert le 29 mai, le Festicoffee referme ses portes le 31 mai 2014. L’interprofession camerounaise espère y trouver des solutions pour relancer la production

Comme en 2013, le Conseil interprofessionnel du Cacao et du café (CICC) et l’Agence des cafés robustas d’Afrique et de Madagascar (Acram) ont lancé les journées nationales de dégustation du café camerounais, dans 23 villes du Cameroun et huit capitales africaines. L’événement, organisé du 29 au 31 mai 2014, a été inauguré ce jour par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana. Au programme, des dégustations gratuites de café au Palais des sports de Yaoundé, à Douala et dans les autres villes retenues pour la manifestation.

Le côté festif du festicoffee est complété par l’organisation de colloques et forums regroupant les experts internationaux invités (Organisation internationale du café; organisation interafricaine du café, Acram, etc.), les producteurs et les distributeurs sur les voies et moyens qui permettraient au Cameroun de relancer sa productivité. Le ministre du Commerce a indiqué que le café camerounais (notamment les variétés arabica et robusta) est très prisé sur le marché international mais qu’il demeure cependant rare. « On ne le trouve pas assez », a déclaré Luc Magloire Mbarga Atangana. Au cours de la conférence de presse de lancement du festicoffee le 08 avril 2014, l’interprofession avait relevé que la production nationale tourne désormais autour de 23 à 25.000 tonnes de café, loin derrière les 150.000 tonnes des années 1990 ou encore les 260.000 tonnes de l’Ethiopie (premier producteur africain en 2013 selon l’Organisation internationale du café).

Pour l’interprofession camerounaise, les chiffres disponibles pour la production locale ne seraient pas sincères au vu de la difficulté à contrôler tout l’environnement de la production et de la distribution. C’est dans le souci de créer cette synergie entre tous les acteurs et atteindre cette productivité recherchée qu’a été formulé le thème de l’édition 2014 du Festicoffee: « Café, la reprise ». Outre la soirée de gala prévue le 31 mai 2014 en soirée à l’Hôtel Mont Fébé de Yaoundé, la journée de samedi sera consacrée à l’Assemblée générale de l’Agence des cafés robustas d’Afrique et de Madagascar (Acram), assemblée au cours de laquelle le Cameroun espère placer son café robusta, « fort apprécié des connaisseurs » d’après l’expression du ministre du Commerce, dans le circuit pour une meilleure commercialisation.

Une exposante lors du Festicoffee 2013
CICC)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé