Société › Société

L’Eglise Catholique ne démord pas: « Mgr Balla a été assassiné »

Mgr Samuel Kleda a une nouvelle fois affirmé que l’Evêque de Bafia a été victime d’un meurtre. Des propos qui entrent en contradiction avec les résultats de l’autopsie publié le 04 juillet, lesquels privilégie la noyade.

L’autopsie pratiquée sur la dépouille de l’évêque de Bafia, Mgr Jean Marie Benoît Balla,  privilégie la thèse de la noyade, l’Eglise Catholique dit qu’il n’en est rien: « Mgr Balla a été assassiné« . C’est ce qu’a clamé, une nouvelle fois, la Conférence épiscopale du Cameroun à la faveur d’une rencontre avec la presse samedi, 08 juillet, à la basilique de Mvolyé.

« Les évêques maintiennent leur position», a déclaré Mgr Samuel Kleda, président de la Conférence épiscopale. Un propos laconique caractéristique de la volonté du prélat d’orienter cette conférence de presse sur les activités de son organisation plutôt que sur la mort de Mgr Jean Marie Balla dont les circonstances continuent de diviser l’opinion.

Des zones d’ombres que le conseil des évêques n’entend pas lever. C’est du moins le constat général après la réponse de Mgr Kleda sur la question de savoir si l’église avait bel et bien réceptionné le corps mardi dernier. «Un corps ne disparait pas» s’est contenté de dire le président de la conférence épiscopale, sans confirmer si comme l’annonçait le communiqué du procureur, le corps avait été rendu à l’église.

L’Eglise revient donc sur la thèse du meurtre qu’elle clame depuis le 13 juin. A cette date, la Conférence épiscopale camerounaise avait publié une déclaration affirmant que Mgr Jean-Marie Benoît Bala a été «brutalement assassiné» et mettant en cause des «forces obscures et diaboliques» qui visent l’Église catholique. S’exprimant sur  le sujet, Mgr Kleda avait évoqué «un meurtre de plus, et un de trop», deux semaines après que le corps de Mgr Balla ait été retrouvé sous le pont de l’Enfance à Ebebda, à environ 80 km de Yaoundé.

La justice camerounaise s’est engagée à poursuivre l’enquête «en vue de déterminer les circonstances exactes de ce drame» et à en publier les conclusions, «le moment venu».

 

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé